Drummondville sur son 31 : temps féerique, foule record

Drummondville sur son 31 est en voie de... (Fournie)

Agrandir

Drummondville sur son 31 est en voie de devenie un incontournable du 31 décembre dans la région.

Fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Drummondville) Neige fine, bons spectacles et températures clémentes, tous les éléments étaient réunis, samedi, afin qu'un maximum de visiteurs se massent autour de la basilique Saint-Frédéric pour assister à la troisième présentation de Drummondville sur son 31. Et ils sont plusieurs à avoir profité du rendez-vous.

On évalue à plus de 25 000 le nombre de personnes présentes cet événement qui s'inscrit de plus en plus comme une activité phare au Centre-du-Québec. Il faut dire qu'il n'existe que bien peu de rassemblements de cette ampleur visant à souligner le passage vers le Nouvel An à travers la province.

« Les gens de Drummondville se font un devoir d'y être et le mot commence à se passer au-delà des limites de la MRC. Il y a de plus en plus de gens de l'extérieur qui se joignent à nous afin de célébrer le Nouvel An. Il faut dire que c'est le seul party en plein air de ce type en Estrie, au Centre-du-Québec et en Mauricie », se réjouit le maire de Drummondville, Alexandre Cusson, qui a promis, par ailleurs, la tenue d'une quatrième édition.

Après les Cowboys fringants et Kaïn, c'est à la Drummondvilloise Brigitte Boisjoli qu'on a confié la tâche d'animer les festivités. Pour l'occasion, elle s'est adjoint le BB Patrick Bourgeois, Laurence Jalbert, Boum Desjardins et Guylaine Tanguay, créant ainsi un concert unique au cours duquel on devait retrouver des collaborations inédites. Cette programmation n'a pas manqué d'attirer les amateurs de musique et des curieux d'un peu partout heureux à l'idée d'assister à cette présentation unique.

Un manège fermé

Vers 21 h 30, les gens qui se trouvaient à l'intérieur du bateau-pirate ont toutefois eu droit à une peur bleue. Le nouveau manège de Drummondville sur son 31 s'est soulevé pour se déplacer d'une cinquantaine de centimètres. Le responsable a immédiatement enfoncé l'arrêt d'urgence et a évacué les passagers avant de procéder à la fermeture du manège.

« Il s'agit d'un incident technique. Il y a eu plus de peur que de mal, explique le maire Cusson. La structure n'a jamais été affectée et la vie des gens n'a jamais été en danger. Il y a plein de mesure de sécurité en lien avec ces équipements. »

L'entreprise responsable du bateau-pirate, Amusements spectaculaires, devra maintenant rendre des comptes à la Ville, ainsi qu'à la Régie du bâtiment. Des photos ont été prises et une enquête a été ouverte relativement à l'incident.

« Ça servira à déterminer si ça a été causé par un bris technique ou par de la négligence. Nous ne ferons jamais aucun compromis sur la sécurité. S'il s'avère que l'entreprise n'a pas fait son travail comme il faut, elle ne remettra plus jamais les pieds ici », assure-t-il.

Afin de compenser pour la fermeture hâtive de l'équipement, Amusements spectaculaires a choisi de prolonger l'ouverture de sa grande roue et de sa glissade.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer