Ça coule au Complexe sportif de Drummondville

Le Complexe sportif de Drummondville présente de sérieux... (Collaboration spéciale, Éric Beaupré)

Agrandir

Le Complexe sportif de Drummondville présente de sérieux problèmes d'infiltrations d'eau.

Collaboration spéciale, Éric Beaupré

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Drummondville) La Ville de Drummondville a déposé une requête introductive en justice contre les entrepreneurs responsables de la construction du Complexe sportif situé dans le secteur Saint-Charles. L'imposant bâtiment a des problèmes d'infiltration d'eau qu'on n'est pas en mesure de corriger.

« Nous faisons face à une importante problématique d'infiltration d'eau sur un des murs du bâtiment situé à proximité des terrains de tennis. Nous avons adressé le problème et les entrepreneurs ont réalisé des travaux afin de corriger la situation, mais rien n'y a fait pour l'instant », explique le directeur du service des affaires juridiques de la Ville de Drummondville Me Claude Proulx.

Ça fait maintenant tout près de cinq ans que le Complexe est construit et que la problématique persiste, tant et si bien que l'administration municipale est en train de perdre patience. Quoi qu'il en soit, Me Proulx salue la collaboration des entrepreneurs.

« Nous faisons cette requête afin de préserver nos droits en vue d'une éventuelle poursuite. Nous réclamons les sommes reliées aux réparations et aux dommages subis. Est-ce que nous nous rendrons devant les tribunaux? Rien ne l'indique pour le moment. Nous avons des discussions avec les entrepreneurs et elles vont bon train. Faudrait-il refaire la toiture en entier? Si c'est nécessaire, ce sera fait », ajoute-t-il.

Ces infiltrations créent une séparation entre le mur et l'isolation, ce qui fait en sorte que le bâtiment est plus difficile à chauffer en période de temps froid. On craint qu'à long terme cette situation ne soit à l'origine de problèmes de moisissures.

Parmi les entrepreneurs responsables des erreurs de construction à l'origine des infiltrations, on retrouve Drumco, Pluritech, les architectes Bilodeau, Baril et associés, ainsi que Benoît Marceau. « Ils ont tous un rôle à jouer dans cette affaire et nous discutons avec chacun d'entre eux », précise Me Proulx, mettant l'accent sur la cordialité des discussions et l'espoir d'en arriver à une entente.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer