Cégep de Victoriaville: 4,3 M$ pour un centre de recherche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Victoriaville) Le directeur général du Cégep de Victoriaville, Paul Thériault, a reçu la confirmation que son établissement recevra une subvention fédérale de près de 4,3 millions $ afin de construire un centre de recherche en agriculture biologique sur les terres récemment acquises des pères Clarétains.

Le Cégep utilisera ces sommes afin de construire un pavillon qui servira tant aux recherches du Centre d'expertise et de transfert en agriculture biologique qu'à l'apprentissage des étudiants inscrits aux différents programmes d'agricultures offerts par le collège.

On aménagera également des serres qui serviront ces deux mêmes objectifs.

« On a toujours de plus en plus d'inscriptions, notamment en agriculture végétale biologique et on commençait à être pas mal à l'étroit sur nos installations actuelles du Cégep et de l'ancien Collège Sacré-Coeur, explique le gestionnaire, précisant qu'on quadruplait presque la superficie qui leurs étaient destinée. Plusieurs de nos recherches se faisaient aussi sur des terres privées, ce qui n'est pas idéal, considérant qu'il faut contrôler l'environnement de A à Z lorsqu'on mène des recherches. »

Confiant d'obtenir de bonnes nouvelles et désireux que les nouvelles installations soient fin prêtes pour accueillir les étudiants dès cet automne, le directeur avait déjà ordonné la confection des fondations des nouveaux bâtiments. Maintenant qu'il a la confirmation en main, il ouvrira l'appel d'offres concernant les bâtiments.

La contribution en provenance du Fonds d'investissement stratégique correspond à la moitié de la facture estimée pour la totalité du projet, le Cégep attend de nouvelles réponses et estime être en mesure de faire de nouvelles annonces fin janvier.

Rappelons que le Cégep de Victoriaville a acquis, en septembre, des terres agricoles situées à proximité du Collège Clarétain et appartenant aux pères depuis leur arrivée au Québec au cours des années 1950. Le montant de la transaction était évalué à 550 000 $.

Des 55 hectares de terres, 40 sont cultivables. Le Cégep a l'intention d'y construire un complexe de quatre serres totalisant 1400 m2 auquel s'ajouteront divers locaux techniques totalisant 650 m2.

Ce déplacement des étudiants en agriculture libérera des locaux dans l'enceinte du pavillon principal du Cégep, lesquels seront utilisés à d'autres fins.

« On n'a pas entièrement défini ce qu'on fera avec ces espaces disponibles. Ça fera l'objet d'annonces subséquentes », assure-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer