Voie de contournement : le cabinet de Trudeau convient de l'urgence d'agir

Après plusieurs mois d'efforts, Robert Bellefleur et son groupe semblent avoir... (Archives La Tribune, Frédéric Côté)

Agrandir

Archives La Tribune, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(Lac-Mégantic) Après plusieurs mois d'efforts, Robert Bellefleur et son groupe semblent avoir convaincu le cabinet du premier ministre fédéral, Justin Trudeau, de l'urgence de construire une voie de contournement ferroviaire tant attendue à Lac-Mégantic.

« Deux personnes du bureau du premier ministre Trudeau, de même que l'attaché politique du ministre des Transports, Marc Garneau, sont venus nous rencontrer, relate M. Bellefleur, porte-parole de la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire au centre-ville de Lac-Mégantic. Ce fut une très belle rencontre où nous avons tous convenu de l'urgence d'accélérer la procédure de construction de la voie de contournement, pour une raison humanitaire. »

Le groupe s'était rendu à Ottawa pour assister au Sommet sur la sécurité ferroviaire la semaine dernière. Il avait profité de l'occasion pour relancer le premier ministre et son ministre des Transports sur la nécessité d'intervenir dans ce dossier. « Nous avons exploré différents chemins. Nous savons, entre autres, que des dispositions permettent de passer outre à certaines demandes du BAPE, en matière d'environnement quand il y a une urgence, et d'alléger les exigences environnementales, concernant, entre autres, l'agriculture », ajoute M. Bellefleur.

« Le ministre a aussi un pouvoir de décréter la relocalisation d'une voie ferrée pour des raisons de sécurité. Nous savons que ce n'est pas facile, cela ne s'effectue pas avec un simple coup de baguette magique, mais ça existe. Nous sommes prêts à appuyer les démarches, en sensibilisant notre milieu et le monde politique du Québec. Ils nous ont écoutés avec attention et ils vont y travailler. La population ne peut plus attendre, il faut emprunter la voie rapide, et c'est possible. Sinon, nous allons continuer notre action. »

Après cette rencontre, les six membres de la Coalition ont participé au Sommet sur la sécurité ferroviaire. « Ce fut très instructif et très ressourçant. Beaucoup d'experts ont confirmé la mainmise de l'industrie sur la réglementation en matière de sécurité ferroviaire. Par ailleurs, nos témoignages sur nos difficultés ont été très bien reçus, les gens ont été touchés. Ça a ajouté du sens aux débats », résume-t-il, visiblement satisfait.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer