Les projets ne manquent pas

Le site minier Jeffrey renferme un vaste potentiel... (La Tribune, Yvan Provencher)

Agrandir

Le site minier Jeffrey renferme un vaste potentiel de diversification industrielle avec ses bâtiments, les eaux de son puits et les espaces étendus du site.

La Tribune, Yvan Provencher

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yvan Provencher
La Tribune

(Asbestos) Plusieurs projets industriels émergent sur le site de la mine Jeffrey. D'ici quelques années, le site sera vraisemblablement occupé par diverses entreprises qui donneront une nouvelle vie à ce vaste complexe. Pour ce faire, le président de Mine Jeffrey, Bernard Coulombe, compte sur plusieurs partenaires, de nouvelles entreprises innovantes, dont trois joueurs majeurs appelés à former le prochain technopôle du magnésium.

L'entreprise Alliance Magnésium verra apparaître le premier lingot produit par son usine-pilote au plus tard dans un mois, une étape cruciale de la vérification de son nouveau procédé de production à partir de résidus miniers de la mine Jeffrey possédant une teneur de 25 % en métal de magnésium. Dès 2018, Alliance Magnésium compte mener une première phase de production commerciale avec, à terme, la création de 300 à 350 emplois directs.

Mag One Products confirmait, il y a quelques jours à Asbestos, la réalisation d'un projet qui s'étalera sur neuf mois, visant la mise au point, la validation et le pilotage d'un procédé novateur et breveté pour la production d'oxyde et d'hydroxyde de magnésium et de silice de très grande pureté. Il s'agit d'un investissement évalué à 1 122 750 $. Ce projet pourrait générer une centaine d'emplois. La matière première, soit le magnésium, sera d'abord importée de Chine. Éventuellement la production se ferait à partir des résidus miniers de la mine Jeffrey.

Un troisième joueur, moins connu, mais avec des perspectives tout aussi intéressantes, planche sur un projet de production de carbonate de magnésium toujours à partir de résidus de la mine Jeffrey. Le procédé de fabrication a déjà été validé à maintes reprises par l'Institut de recherche scientifique du Canada. Son installation est prévue sur le complexe Jeffrey. Plus de détails devant être dévoilés au cours des prochains mois. Il s'agit de l'entreprise ECO2-Magnésium, une filiale d'une compagnie du Kazakhstan.

Outre ces entreprises axées sur divers types de production de magnésium, d'autres dossiers progressent et ont retenu l'attention de Bernard Coulombe. « C'est le cas de l'installation d'une petite centrale de production d'énergie solaire, un projet d'une entreprise de Thetford Mines qui collabore pour sa réalisation avec Hydro Québec, un dossier qui avance bien. »

Un autre projet important orienté vers la géothermie de l'eau emmagasinée dans la mine souterraine retient l'attention. « C'est sérieux, techniquement faisable, mais encore à l'étape de la structuration, de la recherche de financement, de l'étude du marché potentiel. L'eau du puits minier est à une température constante de 13 degrés Celcius, une constance qui serait avantageuse en terme de géothermie », fait-il part.

Le Cégep de Sherbrooke et la Commission scolaire des Sommets (CSS), en collaboration avec la MRC des Sources, planchent sur la création d'un Centre d'innovation minière sur le site de Mine Jeffrey à Asbestos. « Il est encore trop tôt pour s'avancer sur ce projet qui demeure en gestation. C'est un projet qui a du bon sens nécessitant des investissements importants », mentionne le président de Mine Jeffrey.

Outre ces ambitieux projets pour l'avenir, des entreprises sont déjà en opération sur le site Jeffrey. C'est le cas de Beausite Métal avec son atelier mécanique. « Ils ont récemment construit une grosse partie du fameux bras de chargement des bateaux de l'usine de production de ciment de McInnis, située à Port-Daniel. Le mât a été expérimenté sur le chevalement de la mine souterraine, démantelé, puis expédié à Port-Daniel. Le chevalement, une grande tour très solide, permet d'installer un mât à partir d'ancrages, de valider l'équipement produit dans leur atelier mécanique. Il y a un fort potentiel de construction d'autres mâts sur les lieux, des commandes sont déjà reçues.

Le président de Mine Jeffrey avait un message à livrer à la population d'Asbestos en terminant l'entrevue. « Avec les frères Bernard et Michel Proulx de Beausite Métal, nous travaillons fort pour trouver des potentiels d'utilisation du site Jeffrey. Il y a parfois des idées loufoques, mais d'autres forts intéressantes. C'est parfois long pour certains projets d'aboutir, mais l'avenir s'annonce encourageant. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer