Amiante: les députés Rayes et Berthold s'opposent au projet de loi C-321

Les députés de Richmond-Arthabaska, Alain Rayes, et Mégantic-L'Érable,... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Les députés de Richmond-Arthabaska, Alain Rayes, et Mégantic-L'Érable, Luc Berthold, ont uni leur  voix pour dénoncer le projet de loi C-321.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nelson Fecteau
La Tribune

(Thetford Mines) Les députés de Mégantic-L'Érable, Luc Berthold, et de Richmond-Arthabaska, Alain Rayes, ont uni leur voix pour dénoncer le projet de loi C-321. Ce dernier, récemment déposé à Ottawa par le Nouveau Parti Démocratique, vise à interdire toute activité reliée à la présence d'amiante sans restriction des types de fibres.

« Tel que le projet de loi est présenté, on vient brimer le développement économique et social des communautés et de l'industrie minière », ont d'abord affirmé les députés Berthold et Rayes. Ils considèrent qu'aller de l'avant avec cette proposition signifierait pour les députés de mettre un arrêt définitif à des projets de développement durable.

Concrètement, le projet de loi vise à modifier la Loi canadienne sur la protection de l'environnement (1999) afin d'interdire la fabrication, l'utilisation, la vente, la mise en vente ou l'importation de certaines substances toxiques (dont l'amiante) qui représentent un danger appréciable soit pour l'environnement, soit pour la vie ou la santé humaine.

« Nous devons travailler à protéger la santé humaine et à respecter l'environnement, mais il faut le faire d'une manière cohérente et respectueuse de la réalité des régions canadiennes », poursuivent MM. Berthold et Rayes, qui considèrent qu'il faut plutôt continuer à encadrer les travaux effectués en présence d'amiante plutôt que d'interdire complètement cette ressource naturelle.

Le député Berthold a déjà sensibilisé les ministres et porte-paroles officiels concernés dans ce dossier, a-t-il indiqué.

« Une démarche futile et irresponsable »

Le Chambre de commerce et d'industrie de Thetford Mines a qualifié de démarche futile et irresponsable le dépôt par le NPD du projet de loi privé C-321 au Parlement fédéral à la mi-novembre afin de faire interdire la fabrication, l'utilisation, la vente, la mise en vente ou l'importation de l'amiante sous toutes ses formes ou tout produit qui en contient.

« Compte tenu de notre géologie et de la présence de résidus miniers de serpentine sur nos territoires, cette démarche futile et irresponsable du NPD constitue une menace directe à l'existence même de nos collectivités dans les Appalaches et dans d'autres régions du Canada », de déclarer la directrice générale de la CCITM, Mme Suzanne Lacombe.

Cette dernière estime que ce projet de loi privé, qui se rattache à la Loi canadienne de la protection de l'environnement, cache une autre menace. « Comment allons-nous attirer sur nos territoires des investissements dans l'industrie et le commerce, plus spécifiquement dans la valorisation de nos résidus miniers dans le respect des principes du développement durable? »

Mme Lacombe a précisé que des démarches seront menées auprès des membres de la CCITM pour l'adoption d'une résolution faisant état du désaccord de l'organisme relativement à cette démarche du NPD. Elle entend non seulement mobiliser les membres de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Thetford Mines, mais également la population en général « pour que cesse cette folie dans les plus brefs délais ».

« Le gouvernement du Canada doit veiller à la protection de tous les citoyens du Canada et pas seulement faire plaisir aux militants du lobby anti-amiante et de leurs apôtres du risque zéro! »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer