Lac-Mégantic : « Un morceau de notre histoire »

Une partie des 35 collaborateurs au livre Lac-Mégantic... (La Tribune, Ronald Martel)

Agrandir

Une partie des 35 collaborateurs au livre Lac-Mégantic : de la tragédie... à la résilience étaient présents lors du lancement effectué par les Presses de l'Université du Québec à la salle du Pavillon Fernand-Grenier de l'OTJ de Lac-Mégantic. À l'avant, on remarque les deux auteurs, Céline Larin et Danielle Maltais, accompagnées de l'ex-mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy Laroche, qui cosigne la préface avec l'ex-première ministre, Pauline Marois.

La Tribune, Ronald Martel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(Lac-Mégantic) Il a fallu un an de travail à 35 collaborateurs, sous la direction des deux auteurs principaux, Danielle Maltais et Céline Larin, pour produire le livre Lac-Mégantic : de la tragédie... à la résilience, qui vient d'être lancé vendredi, dans le cadre d'une activité de type 5 à 7 empreinte d'une émotion palpable, dans la salle bondée du Pavillon Fernand-Grenier du Parc de l'OTJ, à Lac-Mégantic.

Car la publication du livre a semblé ramener à la surface plusieurs images, souvenirs, réflexions et souffrances vécus par le collectif qui en est responsable. Un livre de 430 pages publié aux Presses de l'Université du Québec (PUQ), qui constitue en lui-même un projet très ambitieux, soit colliger les témoignages, réflexions, expériences, connaissances et compétences développées par les principaux acteurs qui ont oeuvré auprès des personnes éprouvées par la tragédie du 6 juillet 2013, à Lac-Mégantic, aux premières heures en tant qu'intervenants de première ligne. Ces personnes ont donc eu à livrer ce qu'elles ont appris par leur travail direct sur le terrain.

Le livre s'adresse aux formateurs, aux étudiants et aux professionnels du réseau de la santé et des services sociaux, aux intervenants municipaux et à toute personne ayant à intervenir en cas de catastrophe. Ils pourront y puiser des conseils pertinents, se familiariser avec des moyens pouvant se révéler précieux lors des étapes de secours, d'intervention et de rétablissement en cas de sinistre. Objectif atteint que l'expérience des uns servent éventuellement à d'autres, pour qu'ils soient mieux préparés à faire face aux situations extrêmes.

Plusieurs personnes ont pris la parole lors de ce lancement, à commencer par Martine Pelletier, directrice aux éditions PUQ, et les deux coauteurs, Danielle Maltais, professeure titulaire à l'Unité d'enseignement en travail social à l'Université du Québec à Chicoutimi, et Céline Larin, chef de service à la direction Santé mentale et dépendance au CIUSSS de l'Estrie - CHUS.

Ont suivi Nathalie Bolduc, chef de service au CIUSSS de l'Estrie - CHUS, établissement du Granit, Janot Gosselin, organisateur communautaire au CIUSSS de l'Estrie -

CHUS, établissement du Granit, Dre Geneviève Petit, à la Direction de Santé publique de l'Estrie, Monique Phérivong Lenoir, directrice générale à la Corporation de développement communautaire du Granit, Claire Ouellet, directrice générale de Trans-Autonomie, et Claudie Laberge, directrice des opérations de la Croix-Rouge à Lac-Mégantic.

Puis l'ex-mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy Laroche, a avoué avoir dérogé de sa ligne de conduite en participant à ce premier événement public depuis qu'elle a laissé la mairie. « C'est avec beaucoup d'émotion que j'ai accepté de participer à ce rassemblement pour le lancement d'un ouvrage collectif qui raconte un morceau de notre histoire, celle d'hommes et de femmes qui ont contribué à rendre plus forte notre communauté. C'est un événement exceptionnel pour une tragédie exceptionnelle. Car il était urgent de colliger les expériences et de raconter le travail colossal des équipes merveilleuses qui ont fait un travail remarquable... C'est aujourd'hui la célébration d'une solidarité à toute épreuve et la célébration d'une résilience des Méganticois. »

Finalement, les participants ont pu apprécier la lecture d'un extrait de la pièce Comme un grand trou dans le ventre, primée par le Conseil de la Culture de l'Estrie, qu'ont lu Angèle Séguin et Marie Lefèvre, du Théâtre des Petites Lanternes. Chacun a pu réentendre des mots percutants, comme « Nous sommes des réfugiés dans notre propre ville ».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer