Les températures d'octobre s'accrochent

Les températures d'octobre continuent de s'accrocher, même une fois franchi la... (Archives La Tribune, René Marquis)

Agrandir

Archives La Tribune, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les températures d'octobre continuent de s'accrocher, même une fois franchi la mi-novembre. Mais l'automne reprendra ses droits d'ici quelques jours.

C'est l'assurance que donne Robert Michaud, météorologue chez Environnement Canada. « On a eu deux mois d'été des Indiens cet automne... », ironise-t-il.

« Les températures d'octobre ne lâchent pas. Tout ce qu'on entend sur l'été des Indiens devient de plus en plus de folklore avec le réchauffement climatique. »

D'ici dimanche, le mercure demeurera bien au-dessus des normales qui se situent entre zéro et 1 degré. Vendredi et samedi, le soleil sera bien présent. Les températures pourraient attendre 13 degrés samedi, ajoute M. Michaud.

On battra alors un record remontant à 2009, quand il avait fait 12 degrés un 19 novembre. « Ce n'est pas un gros record. Ce n'est pas une exception comme quand on a des 20 degrés le jour à ce temps-ci de l'année », dit-il.

« Mais 13 degrés, c'est quand même plus de dix degrés plus élevés que la normale. »

Les ventes s'en ressentent quelque peu chez certains commerçants de la région, a pu constater La Tribune. Mais on est encore loin de la catastrophe, assure-t-on.

« Ça prendrait un peu de neige et de froid. Ça serait l'élément déclencheur », avoue Michel Poisson, propriétaire des magasins Momo Sports.

« Notre automne ressemble à ceux des dernières années. Il faut quelques chutes de neige et du froid pour que les gens sentent l'urgence. C'est là qu'on pense aux gants et à la tuque perdus. On va avoir de la neige bientôt. »

Même constat chez le quincailler Canac de la rue Galt Ouest. Les ventes vont bon train dans les produits d'hiver et de Noël. Mais, c'est moins achalandé dans l'allée du sel à déglaçage et des pelles à neige.

« On remarque du retard dans certains produits comme le sel », fait remarquer Vincent Merrien, directeur du magasin.

C'est dans la nuit de dimanche à lundi que le choc arrivera. Une dépression nous amènera des vents du nord, explique le spécialiste d'Environnement Canada. « Ça sera un vrai vent de novembre. Les températures vont chuter. On pourrait avoir de la neige », avertit M. Michaud.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer