Memphrémagog conservation inc salue le plan élaboré par les Américains

Travaillant assidument à la protection du lac Memphrémagog, l'organisme... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Travaillant assidument à la protection du lac Memphrémagog, l'organisme Memphrémagog conservation inc. (MCI) salue le plan élaboré par les Américains pour améliorer la qualité de l'eau de ce large écosystème aquatique, qui présente des signes de vieillissement prématuré.

«De notre côté, on pense que ce nouveau plan est une excellente nouvelle, déclare la directrice générale du MCI, Ariane Orjikh. C'est un plan concret qui s'attaque aux vraies affaires.»

Mme Orjikh estime que le plan d'action annoncé mardi, au Vermont, est plus complet que celui en vigueur dans la MRC de Memphrémagog, traversée par plusieurs des tributaires du lac Memphrémagog.

«Le Vermont a des budgets pour aller de l'avant, remarque la directrice générale du MCI. Je considère qu'il est en mesure d'aller plus loin que nous, surtout que de nombreuses coupes budgétaires ont touché les organismes au Québec ces dernières années.»

Chargée de projet à la MRC de Memphrémagog, Alexandra Roy souligne pour sa part que des données recueillies dans le bassin versant du lac au Québec ont été transmises aux responsables du plan afin de les aider à élaborer une stratégie plus complète encore.

«Depuis des années, des actions sont prises au Québec pour améliorer la qualité de l'eau du lac, note Mme Roy. Grâce à ce qui a été fait au Vermont, nous serons encore mieux outillés pour réaliser le travail.»

Les grandes lignes

Le plan dévoilé mardi au Vermont prévoit la réduction du taux de phosphore dans l'eau rejetée par certaines usines d'épuration existant dans la partie nord de l'État du Vermont.

Responsables d'une part importante des rejets de phosphore dans l'eau, les agriculteurs et les producteurs forestiers installés dans la portion américaine du bassin versant du lac sont également ciblés. On entend notamment limiter l'érosion en zone agricole et accroître le nombre des inspections subies par les exploitations.

Sans doute conscientes que des agriculteurs pourraient se faire tirer l'oreille, les autorités locales ont l'intention d'accorder des subventions ainsi qu'un soutien technique aux producteurs qui en feront la demande, à condition évidemment de respecter les critères établis. Les municipalités aussi auront droit à du support.

La majeure partie du plan d'eau se trouve au Québec. Toutefois, 71 pour cent de son bassin versant est situé en sol américain. Les efforts déployés aux États-Unis pour améliorer la qualité de l'eau du Memphrémagog sont donc d'une importance capitale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer