Un passage à niveau qui s'active pour rien

Plusieurs automobilistes ont contourné les barrières du passage... (La Tribune, Claude Plante)

Agrandir

Plusieurs automobilistes ont contourné les barrières du passage à niveau, jeudi matin.

La Tribune, Claude Plante

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Le passage à niveau situé au coin des rues Principale et du Moulin, au centre-ville de Magog, cause des maux de tête aux automobilistes depuis quelques semaines.

Les feux clignotant se déclenchent et les barrières s'abaissent sans qu'aucun convoi ferroviaire ne s'amène.

Jeudi matin, la défectuosité a duré une bonne vingtaine de minutes, a pu constater La Tribune sur place. Des automobilistes constatant que le passage à niveau est défectueux décident de passer quand même entre les barrières et de brûler le feu rouge qui fait partie aussi du dispositif de sécurité.

Jeudi matin, vers 8h, un chauffeur d'autobus scolaire ne pouvant visiblement pas patienter sur place a décidé de faire de même en direction ouest.

Pendant ce temps, en sens inverse, une ambulance est demeurée stationnée devant la barrière abaissée. Le véhicule ne semblait heureusement pas en situation d'urgence, car ses gyrophares n'étaient pas activés.

Des policiers de Magog sont intervenus. Ils ont dû lever les barrières à bout de bras pour laisser circuler les automobiles qui avaient formés un bouchon dans ce secteur de la ville habituellement achalandé le matin.

À la Régie de police de Memphrémagog, on indique que ce genre de situation a été signalé récemment.

Il n'a pas été possible d'obtenir des commentaires de la part de la compagnie CMQ Railway à ce sujet.

Coupée en deux

En juillet dernier, la ville de Magog avait été coupée en deux en raison de travaux de réfection effectués à cet endroit précis par CMQ Railway. On avait fermé complètement la route 112 à la circulation. Le trafic était détourné par les rues avoisinantes.

On avait appris que l'administration municipale de Magog n'avait pas été informée de la tenue des travaux.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer