Ottawa aidera ses laitiers à s'adapter au libre-échange Canada/UE

Les producteurs laitiers canadiens vont recevoir une aide publique pour... (Archives Le Soleil)

Agrandir

Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Ottawa

Les producteurs laitiers canadiens vont recevoir une aide publique pour s'adapter aux conséquences de l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada (CETA), a annoncé jeudi le gouvernement.

Après la signature le mois dernier de cet accord, le gouvernement canadien va allouer 350 millions de dollars «pour renforcer la compétitivité de l'industrie laitière» avant l'entrée en vigueur d'un accord souvent décrié par des Européens.

Pour le ministre de l'Agriculture, Lawrence MacAulay, des programmes vont «aider l'industrie laitière du Canada à accroître sa productivité afin de s'adapter aux répercussions prévues» du CETA.

Un programme d'investissement sur cinq ans va permettre aux producteurs laitiers d'augmenter «leur productivité en modernisant leur équipement» comme, par exemple, grâce à des robots de traite ou des systèmes d'alimentation automatisés.

Les transformateurs recevront aussi des aides pour «diversifier leurs gammes de produits en vue de profiter de nouveaux débouchés commerciaux» avec le CETA, a indiqué le gouvernement dans un communiqué.

Si le groupement des producteurs laitiers du Canada a accueilli favorablement ces aides publiques, il a cependant noté qu'elles n'atténueront «que partiellement les dommages qui seront causés» par l'accord.

Pour ce syndicat, le CETA va réduire «jusqu'à 2 % de la production laitière canadienne» et ce sont «17 700 tonnes de fromages qui ne seront plus produites au Canada», avec une perte de revenus de 116 millions de dollars par an pour les fermiers.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer