Drummondville : les chirurgies oncologiques pulmonaires déplacées

Il ne se fera plus de chirurgie oncologique... (Collaboration spéciale, Éric Beaupré)

Agrandir

Il ne se fera plus de chirurgie oncologique pulmonaire à l'hôpital Sainte-Croix de Drummondville.

Collaboration spéciale, Éric Beaupré

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Drummondville) À compter du 11 décembre, tous les patients du Centre-du-Québec atteints d'un cancer du poumon devront se rendre à Trois-Rivières afin d'y être opéré. Pour des raisons de « volume d'activité », le ministère de la Santé a décidé que le service ne serait plus offert à Drummondville.

« Le Centre de référence qui a obtenu la désignation de centre de référence en cancérologie pulmonaire pour la Mauricie et le Centre-du-Québec est le Centre hospitalier affilié régional de Trois-Rivières, confirme la porte-parole du CIUSSS-Mauricie-Centre-du-Québec, Anne-Sophie Brunelle. Par la création de centres de référence en cancérologie pulmonaire, le ministère vise notamment à assurer un volume d'activités permettant une plus grande exposition du personnel aux actes spécialisés et ainsi, faire bénéficier la population de la meilleure expertise possible ».

Les autres hôpitaux, dont ceux de Drummondville et Victoriaville doivent donc, depuis mars 2015, diriger les patients nécessitant une chirurgie thoracique oncologique vers les centres ayant obtenu une désignation.

« Puisque la chirurgie est une des composantes de l'ensemble du traitement, nous regardons avec les équipes médicales et chirurgicales pour définir les soins et services pouvant être maintenus dans les centres non désignés », continue-t-elle.

« C'est ce qu'on craignait depuis le départ »

Le député de Drummond-Bois-Francs, Sébastien Schneeberger, était dans tous ses états lorsqu'il a appris la nouvelle. Lui, le maire de Drummondville, Alexandre Cusson et l'ancien maire de Victoriaville, Alain Rayes, se sont battus bec et ongles afin que le Centre-du-Québec soit reconnu comme région sociosanitaire et conserve ses services de proximité. Il a interrogé le ministre Gaétan Barrette sur le sujet au cours de la période de questions et la réponse ne lui a pas plu.

« J'étais sûr que cette décision avait été prise pour des considérations d'ordre administratives. Il m'a plutôt dit que c'était pour offrir de meilleurs services. C'est donc dire que les services offerts ici ne sont pas bons? Peut-être est-ce qu'on devrait les financer davantage si c'est le cas plutôt que de couper », suggère-t-il.

Ce nouveau déplacement des services vers la rive nord du Saint-Laurent s'ajoute à la fermeture de plusieurs postes administratifs, ainsi qu'à la menace de centralisation des laboratoires vers la Mauricie dans le cadre du projet Optilab.

« C'est ce qu'on craignait depuis le départ. Petit à petit, on déménage tous nos services vers la région voisine. Quand arrêtera-t-on de dévêtir nos hôpitaux au profit de la voisine », s'inquiète le député de la Coalition avenir Québec.

On évalue à une quarantaine le nombre d'opérations oncologiques pulmonaires réalisées annuellement à Drummondville. Ces patients devront maintenant parcourir plus de 150 kilomètres afin d'obtenir ces importants soins. La liste d'attente pour ce type de traitement est actuellement de plus de trois mois à Trois-Rivières et on ne croit pas que cette décision aura pour effet de la raccourcir.

Un retour aux années 1970

Le maire de Drummondville Alexandre Cusson se souvient de l'époque où les gens de la région devaient se rendre vers Trois-Rivières ou Sherbrooke afin de se faire soigner et il craint que le ministère de la Santé ne ramène le Centre-du-Québec aux années 1970.

« Le ministre Barrette vient nous dire que c'est le volume qui crée l'expertise et je trouve ça très inquiétant. Il n'y a pas un mois qui passe sans qu'on nous enlève un morceau de notre structure. Pourtant, on nous avait dit, lors de la création du CIUSS, qu'on aurait droit aux mêmes services. Ça n'a pas été respecté », décrie-t-il.

Le politicien estime que le service de chirurgies oncologiques pulmonaires était de grande qualité à Drummondville et que les spécialistes régionaux du domaine du cancer appuient d'ailleurs le maintient du service à l'hôpital Sainte-Croix.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer