Élection partielle dans Arthabaska: Dastous présente ses cinq priorités

Le candidat du PLQ en vue de l'élection... (La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

Le candidat du PLQ en vue de l'élection partielle d'Arthabaska, Luc Dastous.

La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Victoriaville) S'il est élu dans Arthabaska, le 5 décembre, le candidat du Parti libéral du Québec, Luc Dastous, a l'intention de s'attarder à cinq priorités : l'agrandissement de l'HDA, l'élargissement de la 955, le financement des organismes communautaires, l'aide aux aînés et l'agriculture.

« Ce sont des priorités que j'ai entendues, et souvent, pas au cours des dernières semaines, mais au cours des dernières années. Je suis un gars impliqué dans ma région et je suis celui qui l'a connaît le mieux parmi les candidats », affirme le directeur du Carrefour jeunesse emploi d'Arthabaska.

Le candidat a eu droit à un beau cadeau tout juste avant le déclenchement de l'élection, lorsque le ministre Gaétan Barrette est venu annoncer qu'il avait ajouté l'agrandissement de l'urgence de l'Hôtel-Dieu d'Arthabaska au Plan québécois des infrastructures. Il espère maintenant avoir l'occasion de le mener à bien.

Concernant l'élargissement de la route 955 entre la région et l'autoroute 20, M. Dastous va encore plus loin en affirmant qu'on devra également élargir la 122 jusqu'à Victoriaville.

« Je n'ai pas une baguette magique, ce n'est pas un projet qui se réalisera en deux ans, prévient-il. Je crois toutefois que les gens et les entreprises de la région ont droit à une meilleure mobilité et ça passe par l'élargissement de la route jusqu'à l'autoroute 20, le poumon de la province. »

Le libéral souhaite que l'on protège davantage les agriculteurs et qu'on offre une aide accrue aux organismes à but non lucratif afin de leur permettre de mieux travailler à l'atteinte de leurs missions. Il souhaite aussi que l'on accentue les services offerts aux aînés, notamment en matière de soutien à domicile.

« Lorsqu'on me parle du sort des aînés, ça vient toujours me chercher. Je souhaite qu'ils obtiennent de meilleurs services. On injecte de l'argent, mais il faut en mettre davantage afin que leurs conditions s'améliorent », ajoute-t-il.

Luc Dastous n'a pas l'intention d'être une « vedette », il veut être un député efficace qui est à l'écoute et au service des gens. Il considère que l'expérience qu'il a pu acquérir au cours des dernières années en tant que directeur du service de recherche et des communications de l'aile parlementaire libérale lui sera fort utile.

Lefebvre veut changer le nom de sa circonscription

Le candidat de la Coalition avenir Québec, Éric Lefebvre, entend entreprendre des démarches afin de modifier le nom de sa circonscription. S'il est élu dans Arthabaska, le 5 décembre, il souhaite qu'elle s'appelle « Arthabaska-L'Érable » afin de mieux représenter les deux régions s'y retrouvant.

L'homme d'affaires a également annoncé qu'il ouvrira un bureau de circonscription à Plessisville afin de mieux desservir les gens de l'endroit. « Le but est de bien servir les citoyens de la MRC de L'Érable, de renforcer l'esprit d'appartenance et de resserrer davantage les liens serrés entre les deux pôles. C'est la moindre des choses que de reconnaître la particularité régionale de L'Érable dans le nom du comté », soutient-il.

Dans la même veine, M. Lefebvre a l'intention de faire de la reconnaissance régionale sa principale priorité en vue du court mandat de deux. Il considère inconcevable que le gouvernement libéral ne soit pas en mesure de reconnaître que le Centre-du-Québec est une région, près de 20 ans après sa création.

« Il a fermé la porte à un Centre intégré de santé et de services sociaux pour le Centre-du-Québec, alors que notre région était l'une des plus performantes, particulièrement ici dans Arthabaska-L'Érable. Le gouvernement Couillard a plutôt opté pour la centralisation en Mauricie. Le transfert d'expertise, comme celui prévu par la centralisation de toutes les analyses par Optilab à Trois-Rivières, entraînera une diminution des services de proximité et pourrait avoir des conséquences graves sur la santé de nos concitoyens », explique-t-il.

Ce dernier rappelle que, selon les plus récentes statistiques disponibles, le Centre-du-Québec compte plus de 240 000 habitants, soit seulement 26 000 de moins que la Mauricie. De plus, la rapidité de croissance de la région ces cinq dernières années surpasse celle de la Mauricie. « Il est essentiel que notre région soit reconnue à sa juste valeur. Le Centre-du-Québec n'est pas une succursale d'une autre région », déclare M. Lefebvre.

Plusieurs autres enjeux tels une baisse d'impôt de 1000 $ par famille, les services offerts aux aînés et la relève agricole seront mis de l'avant durant la campagne. Éric Lefebvre a l'intention de talonner le gouvernement pour s'assurer que sa troisième promesse d'agrandissement de l'Hôtel-Dieu ne soit pas qu'une annonce électoraliste pour acheter des votes.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer