Plus de 100 groupes communautaires mobilisés

Les prochains jours seront très actifs pour les gens des organismes... (Archives Le Soleil)

Agrandir

Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les prochains jours seront très actifs pour les gens des organismes communautaires de la région : grèves, mobilisations et revendications sont au programme.

À l'instar de plus d'un millier de groupes sociaux au Québec, ils vont suspendre leurs activités en tout ou en partie dans le but de dénoncer ce qu'ils considèrent comme un sous-financement chronique.

Mardi, chacun dans leur région, les organismes vont manifester à leur manière. On parle par exemple de grèves symboliques réduisant les activités au maximum, explique Claudelle Cyr, directrice du ROC de l'Estrie.

À Sherbrooke, on a prévu des manifestations devant les bureaux des députés fédéraux. On a aussi prévu un rendez-vous au Carrefour de solidarité internationale où Line Lecours, directrice de Promotion Handicap Estrie, et Guy Boucher, directeur de Famille Espoir, témoigneront de leur expérience en ces temps de restrictions budgétaires.

«En Estrie, plus de 100 groupes sont mobilisés, assure-t-elle. Nous voulons faire ce qui a eu lieu l'an dernier, les 2 et 3 novembre, quand les organismes communautaires ont débrayé.»

«Ça va de Farnham à Lac-Mégantic. Ça touche l'ensemble des organismes. C'est un front commun communautaire. Nous n'organisons pas de marche dans les rues.»

Cette mobilisation des organismes communautaires s'annonce «sans précédent en Estrie», mais aussi partout ailleurs au Québec. On estime plus de 1000 le nombre d'organismes communautaires qui vont suspendre leurs activités au cours des prochains jours à travers la province.

Plusieurs d'entre eux vont carrément fermer leurs portes mardi et mercredi en signe de protestation, rapporte La Presse Canadienne.

Mercredi, un grand rassemblement régional se tiendra à Sherbrooke. Cette action s'inscrit dans le cadre de la campagne unitaire nationale « Engagez-vous pour le communautaire ».

À 11h30, des centaines de personnes sont attendues au Bingo des Abénaquis, au centre-ville.

Les porte-paroles Sébastien Laberge, directeur du Partage St-François, Sylvie Bonin, de l'ACEF Estrie, et Lise Roy, de Entrée Chez Soi Brome-Missisquoi, prendront la parole.

«De 500 à 600 personnes, provenant de Cowansville à Mégantic, sont attendues à Sherbrooke pour cette journée. La manifestation débutera à 13h et partira du Bingo Abénaquis», note Mme Cyr.

Il sera évidemment question du manque de financement qui afflige les organismes communautaires depuis plusieurs années, ajoute-t-elle. «Certains groupes ne reçoivent que 50 pour cent du financement nécessaire», déplore-t-elle.

«D'autres n'ont pas été indexés. Ils reçoivent 50 000 $ par année depuis 1992! À cause du désengagement de l'État, nous faisons face à une clientèle de plus en plus lourde. Comme les gens ne trouvent pas toujours les services requis dans le secteur public, ils se tournent vers nous. Et comme nous ne disons pas non souvent...»

Claudelle Cyr fait remarquer que de plus en plus de travailleurs à bas salaire et de personnes âgées ont recours aux services des organismes communautaires.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer