Jacques Daigle représentera le PQ dans Arthabaska

Jacques Daigle...

Agrandir

Jacques Daigle

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Victoriaville) Le professeur de philosophie Jacques Daigle a confirmé, mercredi, qu'il portera la bannière du Parti Québécois dans la circonscription d'Arthabaska en vue de l'élection partielle du 5 décembre.

Les planètes s'alignent pour celui qui enseigne au Cégep de Victoriaville depuis une trentaine d'années. Il avait pour projet de retraite de faire de la politique et il a annoncé sa retraite pour la fin de l'année.

« Ça fait un bout de temps que j'y pense, mais j'avoue que je ne m'attendais pas à ce que ça aille aussi rapidement. Le décès de Sylvie Roy et la tenue d'élections partielles ont un peu précipité les choses », affirme-t-il.

Soucieux de compléter son dernier mandat, il combinera ses heures d'exposés magistraux aux représentations et au traditionnel porte-à-porte. M. Daigle s'est dit conscient de la charge de travail que représente ce défi et prêt à y mettre les efforts. « J'ai informé mes élèves que ma face serait sur les pancartes et que j'aurais moins de temps à leur consacrer en dehors des heures de cours. Plusieurs ont déjà daigné m'appuyer », se réjouit-il.

D'aussi loin qu'il peut se souvenir, Jacques Daigle partage les valeurs du Parti Québécois. Il a d'ailleurs été l'un des artisans de la victoire de Denis Vaugeois dans la circonscription de Trois-Rivières, en 1976.

« Je n'ai pas toujours été d'accord avec la décision qui ont été prises, il y a eu des moments plus difficiles, mais je suis toujours resté près, j'ai toujours partagé la vision du parti », explique-t-il.

Le professeur se définit comme un homme d'engagement, pragmatique et à l'écoute des gens.

L'annonce de la mise en candidature de Jacques Daigle survient alors que les visages de ses adversaires Luc Dastous et Éric Lefebvre ornent déjà les poteaux de téléphone de la circonscription. Selon les dires du professeur, il est de la politique du PQ d'attendre le déclenchement officiel de l'élection avant d'officialiser l'identité du candidat.

M. Daigle part ainsi avec un pas de retard sur les candidats libéraux et caquistes qui ont commencé à faire campagne il y a quelques semaines déjà. Il croit toutefois être en mesure de reprendre rapidement le temps perdu et accueillera d'ailleurs son chef, Jean-François Lisée, dimanche.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer