Lac-Mégantic frappe dans le mille avecle Bal des rues

À quelques endroits dans les rues Papineau, Salaberry... (La Tribune, Ronald Martel)

Agrandir

À quelques endroits dans les rues Papineau, Salaberry et Frontenac, des bénévoles remettaient des bonbons aux enfants participant au Défilé de l'Halloween, dans le cadre du Bal des rues, au centre-ville de Lac-Mégantic, samedi.

La Tribune, Ronald Martel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

La Ville de Lac-Mégantic a frappé dans le mille, samedi, avec son Bal des rues offert à la population, pour marquer l'ouverture des rues de son centre-ville, après plus de trois ans de confinement à la suite de la tragédie du 6 juillet 2013.

Des visages radieux, inondés de joie et de bonne humeur, ont envahi ces rues à cette occasion. En même temps, le défilé de l'Halloween qui s'ébranlait du Centre sportif Mégantic, dès 16 h, a contribué à l'ambiance festive que tous ont pu ressentir, grâce à la présence d'une foule d'enfants piaillant et de leurs parents.

Ce cortège s'est arrêté à quelques endroits, dans les rues Papineau, Salaberry et Frontenac, pour recevoir des bonbons et friandises, avant de se rendre aux chapiteaux chauffés installés au coin des rues Thibodeau et Frontenac. À cet endroit, soupe, café, « grilled cheese » et pop corn étaient distribués gratuitement par des conseillers municipaux et des bénévoles.

Incidemment, les automobilistes pourront circuler librement sur les rues Frontenac, Thibodeau, Milette et Komery, dès demain, mardi 1er novembre.

Des citoyens ravis

« Ce Bal des rues représente un accomplissement, un renouveau après l'étape difficile de démolition qu'on a subie ici. On l'a refait, le centre-ville et maintenant il est prêt. Psychologiquement, c'est très bon, ça va remettre les choses en place. Il y a eu des gens très affectés, des réactions tardives aussi. Ça va aider à guérir le bobo », a émis Réjean Mercier, rencontré rue Frontenac.

Sa compagne, Lucille Mercier, foulait pour la première fois le nouvel asphalte. « J'attendais que ça rouvre pour vrai, avec des activités comme aujourd'hui. C'est un beau rassemblement, c'est agréable, tout le monde est de bonne humeur... Ceux qui ont trop de problèmes ne sont pas ici! », a-t-elle fait remarquer.

Accompagnée de trois de ses quatre enfants en bas âge, Catherine Dallaire se réjouissait, quant à elle, de participer aux activités qu'elle trouvait inspirantes. « C'est festif, joyeux et agréable! C'est un nouveau pas, on regarde en avant, un renouveau », a-t-elle exprimé.

« Une belle initiative »

« C'est une bonne idée, une belle initiative, pour les jeunes et pour tous », a déclaré, pour sa part, Réal Durand, dont les petits-enfants, déguisés, se trouvaient dans le défilé. « C'est quelque chose de plus dans le processus de rétablissement, pour certaines personnes. »

Daniel Campagna mettait lui aussi les pieds au centre-ville pour la première fois. « C'est mon premier bain de foule, le retour dans mon centre-ville... J'avais de l'attirance pour un événement comme celui-ci. Je trouve ça beau, c'est neuf, c'est le fun! Les gens sont heureux. C'est le début de quelque chose, laissons-nous du temps. La marmaille qui s'en vient sur la rue, c'est notre futur, c'est demain, c'est un vrai symbole, les enfants ouvrent la fête. Je suis content! »

Pour Marie-Claude Maillet, l'organisatrice communautaire, « c'est une façon de se réapproprier les lieux, avec des nouveaux repères, dans un contexte festif, pour les réapprivoiser. C'est bon de se rassembler, réunir les gens, ça leur fait du bien! Servir de la soupe aux gens, c'est une façon de faire sentir qu'on peut faire la différence, en participant à les réconforter, car nous avons tous été touchés par ce qui est arrivé. On récupère chacun à sa façon, à son rythme, c'est une occasion pour faire des pas. Ce n'est pas la réponse à tout, mais les enfants nous entraînent. Nous avons besoin de sentir qu'on progresse. »

Le maire Jean-Guy Cloutier et son épouse Lucille... (La Tribune, Ronald Martel) - image 2.0

Agrandir

Le maire Jean-Guy Cloutier et son épouse Lucille ont ouvert le bal, samedi soir à Lac-Mégantic, accompagnés par d'autres dignitaires dont la préfète de la MRC du Granit Marielle Fecteau et le député de Mégantic Ghislain Bolduc.

La Tribune, Ronald Martel

«Un grand pas vers l'avenir»

La Ville de Lac-Mégantic et la MRC ont réussi leur opération charme, samedi, aux yeux du maire Jean-Guy Cloutier.

« Les conseillers municipaux et moi-même sommes extrêmement touchés que vous ayez accepté notre invitation, ici, aujourd'hui, après plus de trois ans où notre population a été frappée en plein coeur par une tragédie et une catastrophe environnementale qui ont modifié l'existence de chacun... Nous avons traversé les obstacles et, ce soir, nous effectuons un grand pas vers l'avenir! » C'est par ces mots que le maire a débuté son allocution au Bal des rues, dans le grand chapiteau installé pour l'occasion au centre-ville de Lac-Mégantic.

« Après un travail acharné, nous sommes en mesure d'ouvrir les voies de circulation des artères principales, au coeur de la vie... Des bâtiments prennent forme au bord de ces rues, nous permettant d'entrevoir l'avenir avec optimisme, car nous pouvons bâtir une communauté où il sera agréable d'y vivre. L'avenir nous appartient à tous! », a continué M. le maire.

« Entourés d'enfants, nous célébrons la vie et nous pouvons nous réapproprier ces lieux perdus, qui nous sont chers... Je vous souhaite une très belle soirée. »

Par la suite, le maire Cloutier a signalé le travail effectué par Karine Dubé, responsable des communications à la Ville de Lac-Mégantic, qui a piloté le comité organisateur du Bal des rues. Elle a remercié les membres de son comité, les nombreux bénévoles, de même que tous les partenaires et commanditaires ayant permis de concrétiser l'activité.

Enfin, le maire et son épouse, Lucille Cloutier, ont ouvert le bal en dansant sur le ciment de la rue, accompagnés par d'autres dignitaires, dont la préfète de la MRC du Granit, Marielle Fecteau, et le député de Mégantic, Ghislain Bolduc.

Durant la journée, la préfète s'est montrée très fière d'accueillir la population pour une visite de son nouvel édifice, le premier à être inauguré au centre-ville en reconstruction.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer