Réaménagement de l'Hôtel-Dieu d'Arthabaska : Québec met le projet à l'étude

Le ministre Gaétan Barrette, entouré de la députée... (Courtoisie)

Agrandir

Le ministre Gaétan Barrette, entouré de la députée de Richmond, Karine Vallières, du président de la Fondation de l'Hôtel-Dieu d'Arthabaska, Claude Charland, du maire de Victoriaville, André Bellavance, et du président-directeur général du CIUSSS MCQ, Martin Beaumont.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Victoriaville) Après sept ans de démarches, la région de Victoriaville a enfin de quoi célébrer. Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, a annoncé, vendredi matin, l'inscription du projet d'agrandissement et de réaménagement de l'Hôtel-Dieu d'Arthabaska au Plan québécois des Infrastructures.

« Ça ne prend pas un expert pour se rendre compte que ces locaux-là ont besoin d'être rénovés. C'est assez clair qu'ils ne sont plus adéquats afin d'offrir des soins de qualité à la population. En investissant de manière judicieuse dans ces infrastructures de santé, nous nous assurons d'améliorer l'accessibilité et la qualité des soins et des services », a indiqué M. Barrette.

Le projet mis « à l'étude » par le ministre concerne l'agrandissement de la salle d'urgence de 33 % afin de la faire passer de 16 à 24 civières, la modernisation du bloc opératoire, l'agrandissement des chambres à l'unité des soins intensifs et le regroupement des cliniques externes.

Le projet consiste en un agrandissement total d'une superficie d'environ 5 100 mètres carrés et un réaménagement sur plus de 3 000 mètres carrés. On l'évalue à 51,6 millions $, dont 9,4 millions $ proviendront de l'enveloppe de 12 millions $ récoltée au cours des dernières années par la population locale.

Pas avant le prochain mandat

Le Dr Barrette est formel, la première pelletée de terre du projet de l'HDA ne se fera pas au cours de l'actuel mandat du gouvernement libéral. En fait, selon l'hypothèse la plus optimiste, les travaux pourraient commencer au cours de la première année du prochain mandat.

Le ministre impose aux gouvernements précédents les raisons d'une aussi longue attente. Il suggère que le projet a été inscrit au PQI par le passé, mais qu'il en avait été retiré par le Parti québécois au cours de son court mandat. « Je le ramène sur la table », confirme-t-il.

Si l'annonce survient alors qu'une élection partielle se propose à l'horizon dans Arthabaska, Gaétan Barrette se défend bien de faire du dossier de l'urgence de l'Hôtel-Dieu un dossier politique. Il maintient que cette annonce aurait été faite de toute façon et il a d'ailleurs débloqué une somme de 1,6 million $ pour la préparation du dossier afin de s'assurer qu'il se réalise, peu importe le résultat d'un prochain scrutin.

Une farce pour le PQ, électoraliste, selon la CAQ

Le Parti Québécois et la Coalition avenir Québec ont appris avec beaucoup de cynisme cette annonce.

« Ce n'est pas une grande surprise, je l'avais dit lors de l'annonce de ma candidature il y a un mois que ce serait fait avant ou pendant la campagne électorale, affirme le candidat de la CAQ, Éric Lefebvre. C'est une bonne nouvelle, mais ça nous mène dans un horizon de cinq ans. Si l'on considère qu'il y aura des élections générales dans deux ans, ça a quoi comme valeur ? »

Le porte-parole du Parti Québécois en matière de Services sociaux, Dave Turcotte, se demande, pour sa part, combien de fois encore les libéraux promettront ou feront l'annonce de ce projet avant qu'on y accepte les premiers patients. Il estime que cette nouvelle annonce tourne le projet au ridicule.

« En promettant une autre fois aujourd'hui la rénovation de l'Hôtel-Dieu d'Arthabaska, le Parti libéral repousse les frontières du cynisme. Rappelons-nous que le gouvernement a promis la rénovation de cet hôpital en 2009, en 2012 et en 2014. Maintenant qu'il y aura une élection partielle dans la circonscription d'Arthabaska, le ministre Barrette, fait un détour par Victoriaville pour annoncer que le projet est désormais à l'étude, mais sans parler d'échéancier. C'est le jour de la marmotte ! Duplessis promettait des routes, le ministre Barrette promet des hôpitaux » indique-t-il.

Région socio-sanitaire : le Centre-du-Québec n'a pas la « masse critique »

La région du Centre-du-Québec peut oublier ses aspirations de devenir une région socio-sanitaire à part entière, du moins tant que Gaétan Barrette sera ministre de la Santé.

Le titulaire du ministère de la Santé soutient que la région Centre-du-Québec n'a pas la « masse critique » de patients afin de justifier qu'elle ait son propre CIUSSS. La région n'est pas dotée d'un hôpital régional et il vante le travail de collaboration qui a été fait entre les deux rives du fleuve Saint-Laurent depuis la mise en vigueur de la loi 20, il y a tout près d'un an.

« Au cours de la dernière année, il y a des oncologues de Trois-Rivières qui sont intervenus à Arthabaska et il y a des anesthésistes d'Arthabaska qui ont pu aller donner un coup de main à La Tuque lorsqu'ils se sont retrouvés en découverture. C'est ça la beauté d'un CIUSSS. Ça fonctionne bien et on ne va pas défaire ça », affirme-t-il.

Le Dr Barrette ajoute que depuis qu'il a apporté des modifications à la prestation des soins de santé, la liste d'attente pour une opération a diminué de façon importante, il avance que seulement trois patients sont en attente depuis plus de six mois sur le territoire de l'Hôtel-Dieu d'Arthabaska.

Gaétan Barrette admet qu'il y a un monde de différences entre la réalité de la Mauricie et celle du Centre-du-Québec, tant en ce qui a trait à la démographie qu'au tissu économique. Il va jusqu'à dire que ce sont ces différences qui font que le modèle fonctionne aussi bien.

« On n'est plus à l'époque où tout le monde fonctionnait en silo et regardait les autres de façon suspicieuse. C'est le temps de travailler ensemble et de profiter des complémentarités qui existent », dit-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer