Parler de diversité sexuelle et de genre en ruralité

De gauche à droite les conférenciers du colloque,... (La Tribune, Matthew Vachon)

Agrandir

De gauche à droite les conférenciers du colloque, Dominique Dubuc, Pierre McCann, l'organisatrice Jinny Mailhot, Marie-Pier Boisvert, Line Chamberland, Bill Ryan et Maria Labrecque-Duschesneau.

La Tribune, Matthew Vachon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Matthew Vachon
La Tribune

(Lingwick) La Corporation de développement communautaire (CDC) du Haut-Saint-François a organisé le tout premier colloque sur la diversité sexuelle et de genre en ruralité grâce au financement du ministère de la Justice du Québec. Un rendez-vous lors duquel près de 70 personnes ont pu assister à plusieurs présentations de conférenciers.

Pour l'organisatrice et directrice de la CDC du Haut-Saint-François, Jinny Mailhot, ce colloque était une occasion parfaite pour inviter les gens à poser un regard différent sur la réalité des lesbiennes, homosexuels, bisexuels et transgenres (LGBT). « Il fallait réfléchir à un projet pour rassembler et former les différents intervenants de notre région afin de rendre le tout plus ouvert. Ça nous amène à avoir une sensibilité et des outils pour mieux intervenir en milieu rural », explique-t-elle.

Répondant à l'appel, le directeur général du Groupe régional d'intervention social (GRIS) Estrie, M. Pierre McCann s'est prêté au jeu afin de livrer une conférence pour parler de la mission de l'organisme qu'il dirige, soit de favoriser une meilleure connaissance des réalités des personnes de minorités sexuelles et de faciliter leur intégration dans la société. Leurs interventions sont principalement ciblées vers le milieu scolaire. « En Estrie, il y a une très belle ouverture en ce moment afin que les choses changent en ce qui concerne l'homophobie ou la transphobie. Le principal défi consiste à aller dans les milieux moins ouverts. Jusqu'à maintenant tout se passe très bien puisqu'aujourd'hui, nous avons rejoint près de 5000 jeunes en près de 200 interventions », affirme le directeur général du GRIS Estrie.

De plus, bien que le début des activités de l'organisme remonte à peu de temps, un vent de changement semble s'élever sur les Cantons-de-l'Est. « Il est encore trop tôt pour parler de changement de mentalité, mais en ce qui concerne les initiatives, il y a un momentum qui s'est installé et le colloque en est une preuve », croit M. McCann.

La réalité rurale diffère des grandes villes

Chercheuse de renom, Line Chamberland, titulaire de la Chaire de recherche sur l'homophobie et professeure à l'Université du Québec à Montréal, a offert une conférence sur la réalité des LGBT en milieu rural. « Lorsqu'on compare au milieu urbain, la principale différence se situe au niveau de l'isolement. Les personnes se trouvent plus isolées parce que la population est moins nombreuse, les personnes LGBT sont moins nombreuses à s'affirmer en milieu rural, il n'y a pas de milieu de rencontres et il n'y a pas beaucoup de ressources. Plus on est dans un petit patelin, plus c'est difficile à faire », explique Mme Chamberland.

De ce fait, les tabous doivent être défaits dans ces petits milieux où souvent la crainte de se faire juger l'emporte face à la véritable orientation d'une personne. « Ces éléments agissent comme un frein au processus d'affirmation. Les liens familiaux, amicaux et de travail sont plus enchevêtrés, donc c'est plus difficile pour les personnes LGBT de faire leur processus progressivement. Tout le monde finit par le savoir au final », indique la chercheuse.

Cela peut avoir des répercussions sur le nombre de personnes LGBT qui osent s'affirmer dans ce type de milieu. « Un facteur qui aide beaucoup à déconstruire les préjugés, c'est de connaître quelqu'un qui est LGBT. Donc, s'il y en a moins qui s'affirment, c'est plus difficile et on en voit moins, ce qui fait en sorte que notre perception se base plutôt sur les stéréotypes qu'il peut y avoir dans les médias », dit-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer