Le Canton de Stanstead songe à nettoyer un ancien dépotoir

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Le Canton de Stanstead n'exclut pas de procéder à des travaux de nettoyage pour retirer des déchets qui jonchent le sol sur un terrain ayant servi de dépotoir entre 1958 et 1971.

Directrice générale du Canton de Stanstead, Josiane Hudon confirme que le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte aux Changements climatiques du Québec aimerait que le terrain soit nettoyé.

« J'ai reparlé avec le Ministère et la recommandation qu'on nous fait est de retirer les plus gros débris, révèle Mme Hudon. Le conseil municipal n'est pas fermé à l'idée d'enlever une partie des déchets. Un décision sera prise par les élus plus tard. »

La directrice générale du Canton de Stanstead affirme que des discussions avec la famille Marcotte devront avoir lieu avant toute décision de la part du conseil. Cette famille possède un terrain voisin de l'ancien dépotoir et exige que la municipalité procède à des travaux de nettoyage. Elle a déjà envoyé une mise en demeure au canton concernant l'ancien dépotoir.

« On attend des nouvelles de la famille Marcotte en ce moment. Elle allègue que des débris se trouvent sur son terrain et on désire qu'elle en fournisse la preuve », note Josiane Hudon, qui avoue ne pas comprendre pourquoi le vieux dépotoir pose soudainement problème.

Quoi qu'il advienne, Mme Hudon paraît persuadée que le terrain n'est pas contaminé et qu'aucune décontamination ne sera nécessaire. « Je serais très surprise d'apprendre le contraire », confie-t-elle.

À ce sujet, notons que le ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Changements climatiques a dépêché un représentant dans le Canton de Stanstead pour évaluer le risque existant. Il a conclu, sans toutefois effectuer d'analyse poussée, que le sol n'est pas contaminé.

À la recherche d'un acheteur

La famille Marcotte espère vivement que le Canton de Stanstead procédera au nettoyage demandé. Elle aimerait vendre son terrain, mais elle aurait de la difficulté à trouver un acheteur en raison de la situation.

Selon les informations obtenues, un professionnel s'est récemment rendu arpenter le terrain de la famille Marcotte. Il était prévu qu'une « expertise du sol » soit également réalisée à la demande des propriétaires.

La famille menace de recourir aux tribunaux pour obtenir gain de cause contre la municipalité. Le Canton de Stanstead assure pour sa part n'avoir jamais dérogé aux règles en vigueur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer