Le projet de camping de luxe à Venise «mort et enterré»

Le projet de terrain de camping de luxe... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le projet de terrain de camping de luxe sur une partie des allées du Club de golf Venise est «mort et enterré», selon le propriétaire de ce club, Paul Brouillard.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Le projet de terrain de camping de luxe sur une partie des allées du Club de golf Venise est « mort et enterré », selon le propriétaire de ce club, Paul Brouillard.

Vicki May Hamm... - image 1.0

Agrandir

Vicki May Hamm

La Ville de Magog aurait été forcée de tenir un référendum pour permettre la première mouture de ce projet de terrain de camping. Mais elle avait plutôt proposé de rediscuter avec les promoteurs afin de les convaincre de soumettre une nouvelle proposition plus attrayante.

Aujourd'hui, la mairesse de Magog, Vicki May Hamm, constate qu'il serait à toute fin pratique inutile de reprendre les discussions avec les promoteurs. « Pour moi, c'est un dossier clos », dit-elle.

Rappelons que 136 personnes ont signé, en août dernier, le registre ouvert par la Ville concernant le projet de terrain de camping. Or, un nombre environ deux fois moins élevé de signatures aurait suffi pour qu'un référendum devienne obligatoire avant la réalisation du projet.

«On a commencé à étudier le dossier avec deux groupes. Il n'y a par contre rien de concret sur la table encore.»


Paul Brouillard affirme que le projet, s'il existait toujours, ne pourrait se concrétiser avant plusieurs mois. « Il faudrait que les promoteurs, dont je suis sans nouvelle, aillent se chercher une série de permis et ça deviendrait trop long. Ça ne donne rien de continuer à dépenser de l'argent pour ça », déclare-t-il.

Deux groupes intéressés

M. Brouillard est donc à la recherche d'un autre acheteur. Il indique que deux groupes de la région de l'Estrie se montrent intéressés à acquérir le Club de golf Venise, mais il préfère pour le moment éviter de préciser de qui il s'agit.

« On a commencé à étudier le dossier avec deux groupes, confie-t-il. Il n'y a par contre rien de concret sur la table encore. Habituellement, ce ne sont pas des transactions qui se font très rapidement. »

Le propriétaire du Club de golf Venise aimerait conclure une transaction avec un nouvel acheteur à l'intérieur d'un horizon d'une année. Cela dit, il est ouvert à demeurer à la tête du club qu'il a fondé si aucun acheteur ne se pointe à court terme. « La saison 2016 a été extraordinaire ! On a connu un été record au club. »

Les deux promoteurs, André Laplante et Jean-Yves Godère, souhaitaient aménager jusqu'à 400 emplacements de camping pour des véhicules récréatifs. Ils avaient l'intention de se tourner vers une seconde municipalité advenant que Magog ne leur ouvre pas les bras.

La Tribune a tenté de contacter M. Laplante jeudi mais sans succès. Cela dit, il y a peu de temps, l'homme d'affaires s'était montré déçu de la façon dont certains opposants s'étaient comportés à l'étape du registre.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer