Feu vert au nouveau service incendies de Magog

Un projet de réorganisation majeur touchera, à court... (La Tribune, Jean-François Gagnon)

Agrandir

Un projet de réorganisation majeur touchera, à court terme, le service de protection incendie de la Ville de Magog. Le directeur du Service, Serge Collins, ainsi que la mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, en ont dévoilé les grandes lignes lundi.

La Tribune, Jean-François Gagnon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Malgré son coût important, les membres du conseil municipal de Magog appuient de façon unanime le projet de réorganisation du service de protection contre les incendies qui leur a été présenté ces derniers jours.

Aucun des conseillers municipaux de la ville de Magog n'a demandé le vote quand la résolution ouvrant à la porte à cette réorganisation a été adoptée lors de l'assemblée tenue lundi en soirée.

Comme l'a annoncé La Tribune il y a quelques jours, une brigade de pompiers permanents à temps plein sera créée par la Ville de Magog. Les sapeurs à l'emploi du service de protection incendie de la municipalité ont actuellement un statut de travailleur à temps partiel.

Une fois la restructuration effectuée, 36 pompiers à temps plein travailleront dans les casernes numéro un et deux de la Ville de Magog. Une vingtaine de sapeurs supplémentaires, sinon davantage encore, auront pour tâche d'effectuer du remplacement quand des collègues seront absents.

Grâce à l'ajout d'effectifs en caserne, une dizaine de pompiers seront prêts en tout temps à intervenir sur le terrain. La rapidité et l'efficacité des interventions s'en trouveront accrue.

Alors qu'il était précédemment question de fermer la caserne numéro deux, celle située dans le secteur Southière, la Ville prévoit maintenant la rénover et installer sur place une équipe de quatre pompiers en permanence.

Quant à la caserne principale, elle ne déménagera pas sur un terrain ailleurs dans la municipalité. Il a ainsi été décidé qu'elle serait reconstruite sur le terrain de l'hôtel de ville, à l'angle des rues Sherbrooke et Principale. Sa reconstruction coûtera 5,5 millions $,

selon l'estimation disponible.

Mais ce n'est pas tout, car la municipalité projette l'achat d'un camion à l'usage du service incendie ainsi que d'un nouveau bateau pour intervenir sur les plans d'eau. Ces deux achats représenteraient une dépense totale de près de 700 000 $.

La municipalité procédera par étapes pour mener à bien cette restructuration, ceci afin d'éviter que la pilule soit trop difficile à avaler. Cela dit, à tous les ans à compter de 2019, la Ville consacrera une somme additionnelle de 1,3 M$ à son service incendie. Les élus considèrent que le poids financier du projet ne sera pas trop lourd à porter pour les contribuables.

Des problématiques

Directeur du service incendie de Magog, Serge Collins confie qu'il était difficile d'avoir les effectifs nécessaires pour réaliser des interventions efficaces en saison estivale en raison de l'organisation des ressources jusqu'à présent. « L'été, il fallait obliger des gens à être là pour avoir le personnel dont on avait besoin », note-t-il.

M. Collins ajoute que la nouvelle structure permettra des interventions plus sécuritaires pour les sapeurs en devoir. « Ce n'est pas tellement une bonne idée d'attaquer un feu à trois ou quatre gars comme on le faisait parfois », affirme-t-il.

Président du Syndicat des pompiers et pompières de Magog, Pierre-Luc Courchesne révèle pour sa part que le syndicat qu'il représente est « 100 pour cent derrière ce que propose la Ville. On ne peut qu'applaudir. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer