Weedon: le CLSC et le CHSLD finalement sauvés

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Matthew Vachon

(Weedon) Il aura fallu patienter trois ans avant que le dossier débloque, mais c'est finalement une somme de 1,2 million de dollars qui sera investie dans la rénovation du CLSC et du CHSLD de Weedon, permettant du coup aux deux sites actuels de maintenir leurs activités respectives grâce à l'approbation du ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette.

Ayant travaillé de concert avec le Comité des citoyens pour la survie du CLSC et du CHSLD de Weedon, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l'Estrie (CIUSSS) s'est montré très satisfait de l'issue de cette histoire. 

« Cette annonce démontre notre volonté à travailler pour et avec les usagers ainsi que la communauté. C'est important pour nous de faire évoluer notre offre de service en fonction des besoins de la population. On doit le faire de concert avec celle-ci », affirme Carol Fillion, directeur général adjoint des programmes sociaux et de réadaptation au CIUSSS de l'Estrie - CHUS.

Cet investissement d'importance vient contrer le projet Tout sous un même toit qui visait à fusionner le CLSC et le CHSLD de la municipalité. Ainsi, la somme accordée servira à corriger d'importants points dans les deux établissements. Dans le cas du CLSC, il y aura réaménagement complet du rez-de-chaussée afin d'offrir un environnement plus propice pour des services de santé.

Pour ce qui est du CHSLD, la salle à manger sera déplacée à proximité du poste de soins infirmiers tandis que la réadaptation externe siègera désormais au premier étage. Cela permettra un accès direct au service pour la clientèle et évitera par le fait même les risques de contagion pour les personnes hébergées.

Ces travaux permettront à Weedon de conserver les 42 lits pour les aînés qui correspondent aux critères d'admission tout en évitant la perte d'une quinzaine d'emplois.

Une victoire de la collectivité

Au dire de Claude-Gilles Gagné, chef de file du Comité des citoyens pour la survie du CLSC et du CHSLD de Weedon, il s'agit là d'une grande victoire pour l'ensemble de la communauté weedonnaise.

« Quand le projet de fusion est arrivé, il coûtait cher et il diminuait les services. On trouvait que ça n'avait pas de bon sens. En ayant réussi à faire changer ça, ça démontre que l'action citoyenne n'est pas là pour rien. Si on peut servir d'exemple pour d'autres cas comme celui-ci, ce sera tant mieux », fait-il valoir.

Ce sentiment de réussite est partagé par la centaine de résidents présents pour la soirée d'information du CIUSSS de l'Estrie - CHUS.

« C'est une belle victoire qui nous permet de conserver nos acquis. Nous avions de bons services ici et nous étions menacés de les perdre. Grâce à notre comité, nous avons pu les conserver. Nous avons également eu une belle écoute de la part des membres du CIUSSS de l'Estrie », analyse Yves St-Pierre, médecin aujourd'hui retraité qui a longtemps pratiqué dans la municipalité.

Abondant dans le même sens que son concitoyen, Gaston Dumas s'est montré très soulagé.

« Enfin! Nous avons eu une réponse qui était vraiment intéressante. Auparavant, ça n'allait vraiment pas bien. Personne ne nous écoutait, mais là c'est le cas. Ce sera bien, pourvu qu'on conserve des personnes sensibles à nos besoins. Notre population a joué un rôle tellement important », affirme celui-ci.

Des opinions qui rejoignent les propos du maire de la municipalité, Richard Tanguay.

« Je suis très satisfait de tout ça. Tout d'abord, il y le comité citoyen qui s'est avéré la plus belle initiative que nous avons pu avoir. Ils ont usé de toute leur intelligence pour démontrer que le projet initial avait de grosses lacunes. Ensuite, je suis également satisfait que la nouvelle structure puisse prendre le temps d'écouter et de comprendre ce que l'on dit. Ça nous a permis de conserver nos deux structures de services au final », approuve M. Tanguay.

Rappelons que la bataille s'était amorcée en 2013 avec l'annonce du projet Tout sous un même toit . De difficiles négociations s'étaient amorcées avec le défunt CSSS du Haut-Saint-François. Cependant, la naissance du CIUSSS de l'Estrie - CHUS, grâce des moyens adaptés à la situation, a pu faire avancer les choses.

Tout sous un même toit ayant été rejeté en juin dernier par le conseil d'administration du CIUSSS de l'Estrie - CHUS, cela a permis de déboucher vers cet investissement de 1,2 million de dollars.

Les travaux s'amorceront à la fin de l'automne 2016 et ils seront complétés avant la fin de l'année 2017.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer