Aide à la sécurité ferroviaire: peu d'impact à Lac-Mégantic

Le maire de Lac-Mégantic, Jean-Guy Cloutier, a réagi positivement à l'annonce,... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(Lac-Mégantic) Le maire de Lac-Mégantic, Jean-Guy Cloutier, a réagi positivement à l'annonce, mercredi, par le ministre des Transports du Canada, Marc Garneau, de la bonification de 21 M$ de son programme pour sécuriser les passages à niveaux, un peu partout au pays, programme qui atteint maintenant 55 millions $.

Rappelons que cela ne touche pas au transport de matières dangereuses. « Les critères du programme ont été élargis pour permettre à plus de projets d'être financés par Ottawa... La vaste majorité sont sécuritaires. L'argent est là pour s'adresser aux situations où il y a une lacune au niveau de la sécurité », a déclaré le ministre Garneau.

Le maire de Lac-Mégantic a d'abord trouvé positif l'augmentation des crédits pour la sécurité ferroviaire.

« C'est une hausse substantielle des montants disponibles. Cela va sûrement contribuer à éviter des décès dans le futur. Cela ne nous donne pas grand-chose à Lac-Mégantic, car nous avons corrigé notre passage à niveau en même temps que nous avons reconstruit nos infrastructures, au centre-ville », a déclaré M. Cloutier.

« Il y a un mois à cinq semaines, j'ai parlé au ministre. Il m'a demandé de lui fournir les dessins de l'étude de faisabilité de la voie de contournement et sur quoi on peut devancer l'échéancier. Nous sommes à analyser tout ça et je vais lui en reparler dans un mois. Je travaille très bien avec M. Garneau. Il est même d'accord pour qu'on se rencontre... Nous travaillons dans l'ombre. Je lui présenterai notre dossier quand il sera final, on ne peut le mixer avec rien d'autre. Ensuite, si nous pouvons devancer la construction de la voie de contournement, je vais parler aux journalistes et à la population. Nous n'aurons pas de cachette. »

Robert Bellefleur perd patience

Le porte-parole de la Coalition de citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire, Robert Bellefleur, a perdu patience devant l'indifférence qu'il affiche quant à la voie de contournement.

« Le ministre se préoccupe de plusieurs autres problématiques, la formation des premiers répondants, le retrait des wagons Dot 111, les traverses à niveaux... Il semble vouer le projet de voie de contournement aux calendes grecques. Pourtant, ce n'est que 12 kilomètres de voie ferrée, en pleine nature, passant sur des terres peu exploitées. Il se préoccupe plus du nombre de grenouilles qu'on va déranger avec ça, il demeure en orbite avec les problèmes. On lui demande de revenir sur terre et d'annoncer la construction, pour que ce soit plus facile de garder espoir pour les gens de Lac-Mégantic », a-t-il spécifié.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer