Lisée est l'homme de la situation à Thetford Mines

Le nouveau chef du Parti québécois, Jean-François Lisée,... (Archives, La Presse)

Agrandir

Le nouveau chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, semble faire l'unanimité dans sa ville natale, Thetford Mines.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nelson Fecteau
La Tribune

(Thetford Mines) Le nouveau chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, semble faire l'unanimité dans sa ville natale, Thetford Mines. Dans les rangs souverainistes, il est l'homme de la situation.

« Il est le candidat idéal pour sortir le Parti québécois de sa torpeur », estime Marc Boulianne, ex-député péquiste de Frontenac.

M. Boulianne qui militait en faveur de Jean-François Lisée non seulement dans la région de Thetford Mines, mais surtout dans la région sherbrookoise, tient M. Lisée en haute estime. « Jean-François, c'est un phénomène. Il est en mesure de donner l'élan qu'il faut au PQ. C'est un véritable souverainiste et le calendrier référendaire qu'il a proposé vise à donner une chance au parti. »

Selon M. Boulianne, Jean-François Lisée gagne à être connu. Il est près des gens à sa façon. Il ralliera son monde autour de lui. Il aurait déjà commencé à confier des dossiers selon Marc Boulianne.

Proposition réaliste

Marcel Côté en est un autre qui est convaincu que les membres ont fait un choix judicieux. « Dans les circonstances, le Parti québécois a choisi le meilleur homme. Il a l'expérience, l'envergure et la répartie pour affronter M. Couillard. »

M. Côté qualifie de réaliste la proposition de calendrier référendaire de Jean-François Lisée et affirme que son penchant social-démocrate plaît aussi aux gens.

« C'est un bon choix. Je ne vois personne d'autre qui aurait pu faire mieux », assure Marcel Côté en reconnaissant que l'ampleur de sa victoire est surprenante.

Peintre et sculpteur renommé, son cousin Jacques Lisée a suivi la soirée de dévoilement des résultats avec intérêt et a particulièrement apprécié le discours de Jean-François utilisant les qualificatifs extraordinaire et réfléchi. « Il a dit ouvertement ce qu'il avait envie de dire. Jean-François était le meilleur des quatre en raison de son intelligence et de ses idées. »

Figurant au nombre des intervenants lors du lancement de la campagne nationale de Jean-François Lisée à Thetford Mines, Clément Marchand se réjouit de l'élection de ce dernier à la tête du Parti québécois. « C'est un gars de la place que j'admire beaucoup », affirme M. Marchand avant d'ajouter que le PM Couillard en aura plein les bras. « Jean-François sera un adversaire redoutable. Il connaît la politique à tous les paliers. Il est d'une compétence extraordinaire et d'une intelligence au-dessus de la moyenne. »

M. Marchand souligne que le Parti québécois traverse une passe difficile et que Jean-François Lisée devra convaincre les jeunes de se joindre au Parti québécois.

Un gars de région? « Il est très attaché à sa région. Il parle constamment de son père entrepreneur. Il habite Montréal, mais je suis convaincu qu'il sera aussi attentif aux régions et à la sienne. »

Content de la nomination de M. Lisée, le préfet de la MRC des Appalaches, M. Paul Vachon, attend beaucoup de cette nomination.

« J'espère que c'est quelqu'un des régions et qu'il fera quelque chose pour les régions. Chez nous, le problème a été créé par le PQ et j'espère qu'il réparera les dégâts qu'ils ont fait notamment le fonds de 50 millions $ pour Asbestos auquel nous n'avons pas droit. »

« Les discours et les débats sont terminés. Concrètement, il faudra montrer ce que l'on veut faire », déclare le préfet Paul Vachon.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer