Un week-end record pour les Comptonales

Seulement samedi, plus de 50 000 coupons ont... (Spectre média, Marie-Lou Béland)

Agrandir

Seulement samedi, plus de 50 000 coupons ont été utilisés pour déguster les produits des quelque 60 producteurs répartis sur huit sites à travers Compton pour les 11e Comptonales, un achalandage «exceptionnel», au dire de la directrice du festival, Sonia Quirion. Le flot de visiteurs a forcé plusieurs producteurs, dont le Verger Gros Pierre, à oeuvrer de nuit pour permettre aux responsables de kiosques comme Danielle Goyette et Hélène Leroux d'avoir des bouchées à présenter.

Spectre média, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Compton) Un samedi « exceptionnel » aux Comptonales a forcé plusieurs producteurs à travailler de nuit afin d'avoir quelque chose à offrir aux visiteurs qui se présenteraient le lendemain.

« C'est une grande première dans notre histoire », mentionne un brin fatiguée la copropriétaire du Verger Gros Pierre, Mélanie Éliane Marcoux. « Nos tartes demeurent toujours notre produit d'appel et la cuisine a fonctionné 24 h sans arrêt. On avait deux équipes de cuisinières, mais avec des amis et un super esprit d'équipe on a aussi fait cuire des biscuits et des baluchons pendant que l'autre équipe a continué les tartes. Ça représente environ 500 tartes artisanales qui sont faites à la main et non par des machines! »

Seulement samedi, plus de 50 000 coupons ont été utilisés pour déguster les produits des quelque 60 producteurs répartis sur huit sites à travers Compton. Si les chiffres finaux demeurent à être confirmés, les organisateurs entrevoient déjà une fin de semaine record pour la 11e édition du festival gourmand. L'an dernier, 85 000 coupons qui donnent chacun droit à une bouchée avaient été vendus au cours du week-end. On s'attend à surpasser la barre des 90 000 en 2016.

« On le sentait sur le terrain qu'il y avait vraiment, vraiment beaucoup de monde. On va être en croissance, mais hier [samedi], c'était fou. Les producteurs sont vraiment heureux, parce qu'ils ont tous plus de ventes de coupons que l'an dernier, souligne la directrice des Comptonales, Sonia Quirion. Tout le monde est en croissance. On incitait beaucoup les gens à visiter des sites plus méconnus, comme l'Abri végétal et le domaine Ives Hill, et ça a explosé là aussi. C'était exceptionnel samedi. »

Notoriété grandissante

Si elle consent que la météo clémente est un facteur sur leur succès, la directrice fait valoir que la renommée des Comptonales y est maintenant pour beaucoup.

« La notoriété de Compton, de ses produits agroalimentaires et le volet gourmand a fait en sorte qu'on a eu un gros samedi. Ce qui est le fun, c'est que ça n'a pas paru sur la circulation. Depuis trois ans on travaille très fort sur le volet sécurité. Ça ne crée pas de bouchons, les gens peuvent traverser et ça circule bien au village.

La hausse de prix de 10 sous par coupon, qui sont maintenant 1,10 $, n'a pas représenté un frein à l'achalandage, se réjouit Sonia Quirion.

« On cherche toujours des moyens de financement. Nos navettes sont gratuites et on en avait 12 au lieu de 10 cette année. Ça représente un bon coût budgétaire pour nous et il y a eu des coupures de subventions. On a donc dû éponger le besoin de financement pour être plus autonome. »

Même si elles accompagnaient des amies venues de France pour étudier afin de leur faire découvrir les produits de la région, Audrey Sideleau, de Coaticook, et Andréanne Grenier, de Lac-Mégantic, font remarquer que tout le monde peut faire des découvertes aux Comptonales.

« Ça fait découvrir le Québec et on découvre encore de nouvelles choses. Même si on connaît les produits locaux, il y en a toujours des nouveaux », résume Andréanne Grenier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer