L'école secondaire de Bromptonville conçoit un profil pour les élèves en difficulté

À compter de la prochaine année scolaire, l'École... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

À compter de la prochaine année scolaire, l'École secondaire de Bromptonville offrira à certains élèves la possibilité de se dépasser malgré des difficultés d'apprentissage et un retard scolaire importants. Rachelle Mailhot, directrice des services pédagogiques de l'École secondaire de Bromptonville.

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) L'École secondaire de Bromptonville (ESB) ouvrira à compter de la prochaine rentrée scolaire une nouvelle voie destinée aux jeunes en difficulté d'apprentissage.
La nouvelle voie Essor + s'adressera aux élèves qui présentent diverses difficultés, comme de la dyspraxie, de la dysphasie, mais qui ne devront pas avoir de trouble de comportement. Il s'agit d'une classe avec un ratio diminué, qui comptera une ressource enseignante spécialisée. Une classe pourra regrouper 18 élèves.

« On en accueille déjà des élèves en difficulté, mais ils sont capables de fonctionner dans un cursus régulier », indique Rachelle Mailhot, directrice des services pédagogiques à l'ESB. Environ un élève sur cinq est en difficulté dans cette école privée. De quoi briser le mythe selon lequel les écoles privées n'accueillent pas d'élève en difficulté, observe le directeur général de l'établissement, Simon Croteau. L'école fonctionne déjà depuis quelques années avec des services d'orthopédagogie notamment, offerts en collaboration avec la clinique Plume.

« Si on recule de quelques années, quand les parents avaient fréquenté une école secondaire, toute la famille fréquentait la même école. Aujourd'hui, les parents choisissent beaucoup en fonction de leurs enfants », souligne M. Croteau. Les élèves ont beaucoup de possibilités en Estrie, que ce soit au public ou au privé, alors que les programmes et les vocations particulières se multiplient. La période des portes ouvertes s'amorce ces jours-ci dans les écoles privées.

Les coûts se chiffreront à 2200 $ pour choisir Essor +, à quoi s'ajoutent les frais d'inscription d'environ 2260 $ (il s'agit du tarif pour 2016-2017).

L'ESB lancera aussi la voie Explore +, qui a entre autres pour particularité d'offrir 15 projets ou sorties par année à l'intérieur du cursus scolaire, touchant certains domaines d'apprentissage spécifiques.

« L'an prochain, tout type d'élèves aura sa place chez nous », notent les deux directeurs de l'ESB.

Pour voir qui peut être admissible à Essor +, l'équipe de l'ESB se basera entre autres sur le bulletin de 5e année et une entrevue sera réalisée avec les parents et l'élève.

Essor + sera offert pour les élèves de première secondaire à la prochaine rentrée scolaire et sera ensuite étendu aux deux autres niveaux suivants (deuxième et troisième). L'objectif est ensuite de pouvoir intégrer les élèves au régulier. « Pour la sélection, il y aura un processus d'entrevue avec les parents et les enfants. »

« On a la conviction qu'on répond à un besoin de la région. On a des élèves qui sont référés par le CHUS ou le CRDITED. Souvent, ce sont des élèves pour qui on ne peut pas répondre aux besoins. »

L'ESB compte environ 468 élèves. L'année 2015-2016 a été la première année scolaire où l'établissement a fonctionné sans pensionnat. La fermeture avait été annoncée en 2013. La fermeture du pensionnat a entraîné une baisse d'environ sept élèves.

Parallèlement, le projet de centre communautaire chemine bien, assure Simon Croteau, en indiquant que l'échéancier de janvier 2017 est toujours en voie d'être respecté. L'ESB accueillera le centre communautaire de l'arrondissement de Bromptonville en ses murs et partagera certains locaux avec la population.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer