Arthabaska: Dastous défendra encore la bannière libérale

Le premier ministre Philippe Couillard, accompagné de son... (La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

Le premier ministre Philippe Couillard, accompagné de son candidat dans Arthabaska, Luc Dastous.

La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Plessisville) Défait aux élections provinciales de 2014, Luc Dastous défendra à nouveau la bannière libérale lors des élections partielles qui auront lieu cet automne dans Arthabaska. Il maintient avoir beaucoup appris au cours de la dernière campagne et est optimiste, maintenant qu'il n'a plus à se mesurer à Sylvie Roy.

« Je suis de ceux qui peuvent témoigner qu'on devient meilleur en se frottant aux plus grands. Sylvie Roy était une politicienne redoutable. Pour elle, tous les problèmes méritaient qu'on s'y attarde. J'aime les défis, j'aime les campagnes électorales, je suis prêt à m'acheter de nouveaux souliers et à retourner sur le terrain », affirme le candidat.

Le Plessisvillois a eu droit à un appui de taille, jeudi après-midi, au moment de présenter officiellement sa candidature. Il était accompagné du premier ministre Philippe Couillard qui n'a pas manqué de réitérer son intérêt à voir se réaliser le projet de rénovation de l'urgence de l'Hôtel-Dieu d'Arthabaska.

« J'ai dit que ce projet constituait une priorité lors de mon passage ici pendant la campagne de 2014 et ce sera ajouté à notre programme d'infrastructure. Le ministre (Gaétan) Barrette doit rencontrer le maire de Victoriaville prochainement à ce sujet. Je serais très déçu qu'il n'y ait pas d'annonce en ce sens d'ici la fin du présent mandat », a-t-il dit.

Parmi les autres projets que M. Dastous entend porter au caucus s'il est élu et qui devrait obtenir une oreille attentive du gouvernement Couillard, il y a celui de l'élargissement de la route 955 entre l'autoroute 20 et Victoriaville.

La recette gagnante

M. Couillard estime que son candidat dans Arthabaska a tout pour réussir et devenir le premier député libéral de la circonscription depuis Claude Bachand, en 2012. Son implication dans la région est, pour lui, un gage de succès.

« C'est un candidat de qualité, qui provient et qui est impliqué dans son milieu et qui fait partie d'une équipe de qualité qui a un plan. Luc a toujours vécu ici, il connaît bien les atouts et les défis des gens de la région. Le choix de Luc Dastous, c'est mon choix et c'est aussi celui des militants de la région », ajoute-t-il.

Interrogé à savoir si le fait qu'il provienne de Plessisville, une ville beaucoup moins populeuse que Victoriaville, puisse lui nuire, M. Dastous a indiqué qu'il était impliqué depuis de nombreuses années dans la ville centre en tant que directeur général du Carrefour jeunesse emploi et membre de différents conseils d'administrations dont ceux du cégep de Victoriaville et de la Fondation Hôtel-Dieu d'Arthabaska.

« Je veux être un député de proximité et être près des gens partout sur le territoire. Je crois plutôt que le fait que je sois aussi bien connu à Plessisville permettra de favoriser les liens entre les différentes municipalités de la région », termine l'ancien conseiller municipal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer