Cruauté envers les animaux: un procès en octobre pour Tamara Friedmann

Accusée d'avoir causé des blessures et d'avoir fait souffrir inutilement des... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Victoriaville) Accusée d'avoir causé des blessures et d'avoir fait souffrir inutilement des animaux, Tamara Friedmann subira un procès de deux jours les 26 et 27 octobre.

Estimant que les policiers n'avaient pas agi convenablement, le 17 février 2014, au moment d'investir le domicile de Notre-Dame-de-Ham, Me Mia Manocchio a demandé à ce que l'on invalide la preuve amassée contre sa cliente, requête qui a été rejetée par le juge Jean-Paul Decoste. 

Ce dernier en est venu à la conclusion que les agents avaient des motifs raisonnables pour intervenir sur les lieux du crime, ce qui leur a permis de trouver les animaux mal en point.

Rappelons que c'est le déclenchement fortuit d'un système d'alarme qui avait attiré les patrouilleurs de la Sûreté du Québec au 77 du 2e Rang Sud à Notre-Dame-de-Ham. Sur les lieux, ils avaient fait la macabre découverte de trois animaux morts, un chat, un chien et un cheval, ainsi que de près d'une quarantaine d'autres dans un triste état.

Des moutons, des poules, des coqs, des canards et des serpents ont été confiés aux bons soins de la Société protectrice des animaux d'Arthabaska.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer