Qui devra nettoyer l'ex-dépotoir de Fitch Bay?

La famille qui possède un terrain adjacent à... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

La famille qui possède un terrain adjacent à un ancien dépotoir à Canton de Stanstead craint que des contaminants se soient infiltrés dans le sol et qu'ils aient rendu la propriété invendable.

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Un litige autour d'un ancien dépotoir oppose une famille de la région à la municipalité du Canton de Stanstead. La crainte que des contaminants se soient infiltrés dans le sol est à l'origine de la mésentente.

Le dépotoir dont il est question a été fermé il y déjà 45 ans. Il a reçu les ordures des citoyens du village de Fitch Bay, qui appartient au Canton de Stanstead, pendant 13 ans, soit de 1958 à 1971.

Pour créer ce dépotoir, la municipalité avait à l'époque acquis un terrain qui appartenait à la famille Marcotte. La famille avait cependant conservé un terrain d'environ cinq hectares, adjacent à la propriété vendue, et il n'était pas question que ce dernier accueille des déchets.

Cependant, selon un des fils des anciens propriétaires, Alain Marcotte, des déchets se retrouvent aujourd'hui sur le terrain adjacent. Il souhaite que la municipalité assume les coûts du nettoyage et de la décontamination du sol.

« Nous sommes en processus pour vendre ce terrain qui appartenait à nos parents, indique M. Marcotte. J'aurais un acheteur pour le terrain, mais il hésite compte tenu de la situation. J'ai récemment envoyé une mise en demeure à la municipalité pour lui demander de faire le travail nécessaire, sans résultat. »

Entre autres, au cours des dernières semaines, le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec se serait rendu au terrain de la famille. Il a conclu que le sol n'est pas contaminé.

« Le ministère de l'Environnement incite la population à déclarer les vieux dépotoirs, mais il me dit finalement qu'il n'y a pas de problème dans notre cas, déplore Alain Marcotte. Pourtant, un ruisseau passe à 60 pieds et je sais que des matières dangereuses ont probablement été laissées là à une autre époque. »

En attente de preuves

Directrice générale du Canton de Stanstead, Josiane Hudon affirme que sa municipalité n'a rien à se reprocher dans ce dossier. « Nous nous sommes bien informés et nous n'avons pas de dédommagement à fournir », soutient-elle.

Cela dit, elle assure que si la famille lui démontre que des déchets ont été envoyés sur son terrain, Canton de Stanstead fera le nécessaire pour qu'ils disparaissent de là. « Ce serait normal de poser ce geste dans un tel cas. Mais, pour l'instant, on a aucune preuve de ça », estime Mme Hudon.

La directrice générale de la municipalité ajoute par ailleurs que l'ancien dépotoir a, somme toute, laissé peu de traces. « Ce n'est pas une nuisance pour personne d'autre. D'ailleurs, on ne le voit pas à partir du chemin. On avait reçu aucune plainte jusqu'à maintenant. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer