Centre-ville: Magog franchit une étape majeure

Une étape cruciale du projet de revitalisation du centre-ville de Magog a été... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Une étape cruciale du projet de revitalisation du centre-ville de Magog a été franchie, ces derniers jours, quand la Ville de Magog a accordé un contrat de 999 882,50 $ à la firme Pluritec pour la préparation des plans et devis ainsi que la surveillance des travaux à venir.Pluritec n'a pas déposé la soumission la moins dispendieuse.

En effet, la firme WSP Canada exigeait seulement 993 143 $ pour réaliser le travail souhaité. Pluritec a cependant obtenu un pointage plus élevé que ses cinq concurrentes lors de l'évaluation des soumissions acheminées à la municipalité.

«C'est une grosse étape qui vient d'être franchie, reconnaît la mairesse, Vicki May Hamm. En plus, ce qui est plaisant, c'est qu'on prévoyait payer 1,5 million $ pour ce premier contrat. On économise donc 500 000 $.»

Selon les informations transmises à la mairesse, il faudra potentiellement une année complète pour produire les plans et devis du projet. Mais ce délai pourrait être moins long. Chose certaine, de multiples détails devront être considérés par Pluritec durant le processus d'élaboration de ces documents.

Coprésidente du comité de revitalisation du centre-ville de Magog, la conseillère municipale Diane Pelletier est évidemment ravie de la tournure des événements.

«C'est majeur comme étape, le contrat à Pluritec, lance Mme Pelletier. Pour ma part, ça fait sept ans que je travaille sur ce dossier. Ça a avancé moins vite que je l'aurais souhaité, mais on se rapproche de la première pelletée de terre.»

La conseillère municipale rappelle que la Ville de Magog a pris le temps de consulter le milieu avant d'élaborer la version la plus récente de son projet. «C'était important de bien faire les choses», soutient-elle.

Durant la période de gestation du projet, l'opinion de ses collègues au conseil municipal a évolué au fil des mois. «Ce n'est pas tout le monde qui était convaincu, mais les gens ont réalisé qu'il fallait refaire les trottoirs et la rue, note-t-elle. On s'est ensuite dit que, tant qu'à faire des travaux, c'était préférable de penser à long terme.»

Estimé à 20 M $, les travaux commenceront normalement en 2018. Une fois le boulot complété, la rue et les trottoirs seront à la même hauteur. Les fils électriques auront également été enfouis.

«La rue qu'on aura sera plus polyvalente une fois les travaux complétés. Entre autres, il sera plus facile de transformer la Principale en rue piétonne pour une activité et d'aménager les terrasses devant les restaurants.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer