Nouvelle salle de la polyvalente Montignac: le projet de rénovation se fait attendre

Pierre Paquet...

Agrandir

Pierre Paquet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Lac-Mégantic) Le projet de rénovation de la salle de spectacles de la polyvalente Montignac, à Lac-Mégantic, connaît des ratés et des retards dérangeants, estime Pierre Paquet, que plusieurs considèrent comme «Monsieur Culture» à Lac-Mégantic. C'est ce qu'il a évoqué récemment aux consultations publiques sur la nouvelle politique culturelle du Québec, lors de leur passage à Sherbrooke le 29 août.

«Le programme des équipements culturels du ministère de la Culture et des Communications [MCC] du Québec est très normé et possède un budget des plus restreint, soit l'équivalent de 1,1 pour cent seulement du budget total de la province...Le comité porteur du dossier, auquel participe le Comité culturel Mégantic et la Commission scolaire des Hauts-Cantons, a encore dû fournir d'autres précisions, le 7 août dernier, alors qu'on s'attendait plutôt à une réponse finale qui aurait donné le coup d'envoi aux plans et devis et à la réalisation des travaux», explique M. Paquet, visiblement mécontent.

«Mais la structure de décision du gouvernement amène constamment des reports. Elle est très étendue. Ça traîne. Les crédits ne peuvent être confirmés tant qu'ils ne sont pas approuvés par le Conseil du Trésor. Ce fonctionnement est une maladie qui existait sous l'Empire romain. C'est le résultat des corruptions du passé. À la suite des enquêtes effectuées, les gens du Ministère se déplacent dans les corridors les fesses serrées. Nous sommes pris avec ça!» estime-t-il.

«À la fin août, nous avons dû avoir une rencontre pour fournir encore les dernières précisions. D'ici un mois, nous nous attendons à une décision ultime. La prochaine étape, ce seront les appels d'offres pour les plans et devis. Dès l'aval donné au projet suivront les appels d'offres pour la réalisation des travaux.»

Au mieux, Pierre Paquet s'attend maintenant à ce que les appels d'offres puissent être lancés en octobre, pour des travaux débutant en janvier ou février prochain, avec la livraison de la nouvelle salle en septembre 2017.

«Et ce n'est pas tout : il est encore possible qu'à la réception des soumissions pour la réalisation des travaux, selon les coûts demandés, il soit nécessaire de formuler des compromis et de faire des sacrifices, pour que les travaux puissent se mettre en branle, ce qui pourrait encore signifier des retards indus», continue-t-il.

Même problème à la Médiathèque Nelly-Arcan

M. Paquet a également fait état, lors de son passage aux consultations publiques, de la lenteur du MCC et de la difficulté d'obtenir des réponses quant au financement des activités de la Médiathèque Nelly-Arcan, dont il fait partie du c. a. à titre d'administrateur.

«Plus de 75 pour cent des bibliothèques du Québec relèvent de services municipaux. Les villes ont une capacité de payer que les OSBL comme la Médiathèque Nelly-Arcan n'a pas. Elles peuvent voter un règlement d'emprunt et fonctionner, bien avant de recevoir les subventions gouvernementales. De notre côté, nous devons connaître le montant de l'aide gouvernementale avant d'établir nos prévisions budgétaires. Si nous recevons cette confirmation en novembre, il ne reste pas grand temps en décembre pour préparer un budget pour l'année», déplore-t-il.

«Par ailleurs, nous n'avons pas la capacité d'augmenter les cotisations professionnelles de nos membres, contrairement aux associations de professionnels. Nous n'en avons pas! Dans le domaine culturel, nos moyens sont très limités», insiste-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer