Service incendie : un regroupement germe dans Memphrémagog

Martin Primeau, maire du Canton de Hatley... (Archives La Tribune)

Agrandir

Martin Primeau, maire du Canton de Hatley

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Huit municipalités situées dans la portion Est de la MRC de Memphrémagog étudient sérieusement la possibilité de regrouper leur service de protection contre les incendies. Il s'agit d'une démarche fastidieuse qui, à terme, pourrait s'avérer avantageuse pour les organisations impliquées.

Les huit municipalités qui discutent ensemble sont Hatley, Canton de Hatley, North Hatley, Sainte-Catherine-de-Hatley, Ogden, Stanstead, Canton de Stanstead et Ayer's Cliff.

Présentement, Canton de Hatley et North Hatley sont réunies dans une régie intermunicipale de protection contre les incendies, tout comme Ayer's Cliff et Hatley. Les municipalités d'Ogden et de Sainte-Catherine-de-Hatley n'ont pas de service de protection incendie et sont plutôt desservies par leurs voisines.

« On travaille sur le dossier depuis 16 mois, confie Martin Primeau, maire du Canton de Hatley et président du comité de sécurité incendie de la MRC de Memphrémagog. Il a fallu étudier plusieurs aspects et, récemment, les autres maires et moi on s'est rencontrés pour parler. Je sens qu'on a un bon élan en ce moment. »

Martin Primeau note que le gouvernement du Québec incite les municipalités à aller de l'avant avec de tels regroupements. Dans certaines MRC ailleurs en province, des projets similaires à celui de son groupe se sont déjà concrétisés.

Au départ, il était question d'un regrouper tous les services de protection incendie de la MRC de Memphrémagog. La Ville de Magog et les municipalités de la portion ouest du territoire de la MRC ont cependant préféré opter pour le statu quo.

« On garde la porte ouverte pour Magog, mentionne Martin Primeau. Cela dit, on sait que Magog a du travail à faire à l'interne avant d'envisager quelque regroupement que ce soit. »

Un service bonifié

M. Primeau affirme que la fusion planifiée ne permettra pas nécessairement de grandes économies. « L'objectif, c'est principalement de sauver des coûts administratifs. Pour ma part, j'aimerais qu'on puisse offrir plus de service grâce à l'argent économisé. »

Le président du comité de sécurité incendie de la MRC de Memphrémagog souligne d'ailleurs qu'il n'est pas question de réduire les effectifs actuels de chacune des municipalités. « On ne parle pas de congédier des directeurs, par exemple. Par contre, il n'est pas exclu qu'on redéfinisse les tâches de certaines personnes », admet-il.

Les huit municipalités désirent avoir conclu leurs discussions au plus tard dans une dizaine de mois. « On veut finaliser ça avant les prochaines élections municipales. On a tellement travaillé là-dessus. Ça ne serait sûrement pas très intéressant de reprendre tout à partir du début parce que de nouveaux élus arriveraient en poste », affirme Martin Primeau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer