Des travaux majeurs à l'abbaye St-Benoît-du-lac

L'abbaye Saint-Benoît-du-lac fera l'objet de travaux majeurs au... (Archives, La Tribune)

Agrandir

L'abbaye Saint-Benoît-du-lac fera l'objet de travaux majeurs au cours des années à venir. La communauté religieuse prévoit investir 8,5 millions $ pour redonner à l'énorme construction en granit un air de jeunesse.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Des travaux majeurs seront réalisés à l'abbaye Saint-Benoît-du-lac durant les années à venir. La communauté religieuse qui habite l'énorme construction en granit prévoit investir 8,5 millions $ pour redonner à celle-ci un air de jeunesse.

Devant s'étaler sur une période de cinq ans, les travaux planifiés concernent principalement le monastère et l'hôtellerie. Cela dit, la «tour Saint-Benoît» fera elle aussi l'objet de rénovations.

«Il y a du mortier et des toitures en cuivre à refaire. Des travaux de restauration des fenêtres seront également effectués. Et on fera du drainage autour des fondations», explique Dom Luc Lamontagne, un des moines appartenant à la communauté de Saint-Benoît-du-lac.

Sans surprise, les moines de Saint-Benoit-du-lac ont demandé une subvention au gouvernement du Québec. Ils espèrent que le provincial et le Conseil du patrimoine religieux du Québec leur fournira 70 pour cent du montant dont ils ont besoin.

Les moines auraient déjà en leur possession le reste de l'argent nécessaire pour assumer le coût des travaux. «Ça fait des années qu'on se prépare à ce moment-là. On a ramassé des fonds en prévision de ça», confie Dom Lamontagne.

Encore 50 ans

La communauté religieuse de Saint-Benoît-du-lac est une habituée des travaux d'importance. Au cours des dernières années, elle s'est efforcée d'entretenir convenablement les bâtiments qu'elle possède en injectant de fortes sommes d'argent.

«Notre objectif est de pérenniser ce lieu pour les cinquante prochaines années. Il ne faut pas s'inquiéter pour notre avenir», lance Dom Lamontagne, en tentant de se faire rassurant.

Le moine souligne que la fromagerie de l'abbaye Saint-Benoît permet à sa communauté de toucher des revenus intéressants. Du cidre est également produit et vendu sur place.

Tous les ans, plus de 200 000 personnes visiteraient l'abbaye, qui est située aux abords du lac Memphrémagog. Environ 35 personnes provenant des municipalités environnantes travailleraient sur place. «On est un employeur important», fait valoir Dom Lamontagne.

Hier, La Tribune a tenté d'entrer en contact avec le ministre de la Culture et des Communications du Québec et député de Sherbrooke, Luc Fortin, mais il a été impossible de lui parler.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer