Annexair abandonne son projet de nouvelle usine

Le projet de nouvelle usine d'Annexair annoncé en grande pompe en juillet 2014... (Archives)

Agrandir

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saint-Germain-de-Grantham) Le projet de nouvelle usine d'Annexair annoncé en grande pompe en juillet 2014 à Saint-Germain-de-Grantham ne verra finalement pas le jour. L'entreprise a annoncé, avec une « grande déception » qu'elle mettait définitivement fin à la construction.

Le président d'Annexair, François Lemieux, explique qu'un partenaire financier majeur s'est retiré en début de projet, provoquant des difficultés importantes et forçant l'entreprise à rechercher de nouveaux partenaires.

« Les nombreuses démarches auprès des prêteurs publics et privés, tant au Québec qu'à l'étranger, n'ont pas donné les résultats escomptés. Par ailleurs, la conjoncture économique actuelle au Québec a nui à l'entreprise dans sa recherche de financement. Malgré les efforts déployés au cours des 18 derniers mois, nous n'avons pu conclure le financement nécessaire pour relancer le chantier », affirme-t-il.

En guise de solution, Gestion Annexair a choisi de mettre en vente l'immeuble. Celle-ci espère ainsi maximiser le produit de la vente en faveur de l'entrepreneur général et de l'ensemble des sous-traitants ayant contribué au projet. Quelques entreprises ont déjà manifesté leur intérêt pour l'achat du bâtiment, vu son emplacement stratégique en bordure de l'autoroute 20.

Par respect pour l'ensemble des partenaires impliqués dans le dossier, l'entreprise n'émettra pas d'autres commentaires pour le moment.

 

... mais maintient le cap

 

Cette impossibilité à construire une nouvelle usine à Saint-Germain-de-Grantham ne signifie toutefois pas la fin des activités d'Annexair. L'entreprise roule toujours à pleine capacité à même ses installations de la rue Bergeron à Drummondville en raison de la demande grandissante pour ses produits et à la vigueur de l'économie américaine.

« Les performances des dernières années, illustrées par le maintien d'un carnet de commandes bien rempli, témoignent de la bonne santé financière d'Annexair et nous permettent de rassurer nos employés et nos clients quant à toute incertitude ou crainte qu'ils pourraient avoir face à l'avenir. On n'a qu'à demander aux fournisseurs d'Annexair, qui me témoignent régulièrement de leur satisfaction quant au volume d'affaires qu'on leur octroie. Ils en sont bien heureux, en plus d'être fiers partenaires de notre croissance », déclare M. Lemieux. 

Au cours de la dernière année, l'entreprise a embauché une trentaine d'employés et malgré ce fait, il lui arrive parfois de refuser des contrats d'envergure en raison de l'espace restreint de son usine actuelle. Une situation difficile à imaginer en 2016. Ayant atteint les 50 millions $ de chiffre d'affaires, Annexair approche de la capacité de production maximale possible à ses installations de la rue Bergeron.

« Dans ce contexte, on doit se retrousser les manches, se concentrer sur nos acquis et consolider nos effectifs. Il faut apprendre de nos erreurs pour mieux rebondir plus tard. Annexair doit également revoir son plan de développement afin de cibler de nouvelles solutions ingénieuses qui nous permettront d'accroître, tel que prévu, notre capacité de production », ajoute-t-il.

Avec l'usine de Saint-Germain-de-Grantham, Annexair prévoyait fabriquer une nouvelle génération de produits en matériaux composites : une innovation qui aurait, selon l'entreprise, révolutionné le marché et ouvert de nouvelles portes à l'international.

« Malgré notre jeune parcours, nous avons déjà apporté à l'industrie plusieurs innovations dont nous sommes fiers. Dans ce cas-ci, le développement d'un produit vert, en bio composite, nous a demandé près de cinq années d'efforts. C'est donc avec la même détermination que nous chercherons une solution alternative à l'usine de Saint-Germain, afin de lancer, comme prévu, ce nouveau produit novateur », conclut François Lemieux. 

Il est nécessaire de préciser que Gestion Annexair est une entité distincte d'Annexair créée spécifiquement afin de superviser le projet de construction de Saint-Germain-de-Grantham.

 

À propos d'Annexair

L'entreprise Annexair est un chef de file dans l'industrie des systèmes de ventilation à haute efficacité énergétique. Elle vend plus de 95 % de ses produits aux États-Unis. La presque totalité est intégrée à des projets LEED. Aujourd'hui, l'entreprise compte 215 employés, dont une quarantaine d'ingénieurs, une main-d'oeuvre hautement qualifiée dans son secteur d'activité. Le personnel se partage une masse salariale de 12 millions $, ce qui fait d'Annexair un acteur économique majeur de la région.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer