Windsor accueillera le nouveau poste de la SQ

Le poste de la Sûreté du Québec (SQ) du Val-Saint-François pliera bagage et... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Windsor) Le poste de la Sûreté du Québec (SQ) du Val-Saint-François pliera bagage et déménagera à Windsor. Cette décision a été prise suite à un vote majoritaire par le Conseil des maires de la MRC.

Le départ éventuel du poste de la Sûreté du Québec de Richmond vers Windsor s'explique par un désir de répondre aux besoins actuels en matière de sécurité publique. « L'orientation du district a changé. On a donné à la Sûreté du Québec trois choix d'emplacements pour le nouveau poste et elle a décidé de choisir Windsor, selon une analyse des possibilités. Le poste à Windsor répondait donc aux critères dans l'année de distance, nombre d'appels, nombre d'accidents et de grosseur des populations. C'est vraiment le centre de la MRC et c'est un calcul mathématique qui a été fait par la Sûreté », explique Jean-Luc Beauchemin, président du Comité de la sécurité publique (CSP) de la MRC du Val-Saint-François. Outre Windsor, les municipalités de Melbourne et Richmond étaient également dans la course pour accueillir le nouveau poste.

Le nouvel emplacement de la Sûreté du Québec sera situé dans le parc commercial et industriel léger, dans le secteur de l'ancienne municipalité de Greenlay, à l'intersection de la route 249 et de l'autoroute 55. Cette décision, qui repose surtout sur une question de formalité, permettra à la SQ de répondre plus facilement à la population et à la division des troupes. Dans les démarches pour la mise sur pied du nouveau domicile de la SQ, il ne reste que des études de terrains à finaliser et les fonds nécessaires sont déjà présents.

La mairesse de Windsor, Sylvie Bureau, accueille de bonne façon ce nouveau poste : « On a suggéré un site et on est content que celui-ci ait été choisi. C'est encore embryonnaire, il est sur la liste des nouveaux postes de police. Il ne sera pas construit demain matin. Windsor a été choisi parce que le poste sera à un endroit plus efficace et stratégique pour desservir la MRC. C'était surtout le côté efficacité qui a prédominé. Il y a une dizaine d'années, c'était la municipalité de St-François qui était en liste, mais en raison de problématique avec l'aqueduc, c'est Windsor qui a proposé un terrain », note-t-elle.

L'analyse de ce dossier a été réalisée par la Sûreté du Québec et la Société immobilière du Québec (SIQ). Les recommandations qui en sont sorties ont été appuyées par six des sept maires du CSP dans le but que Windsor soit l'hôte du nouveau poste de la SQ.

«Comme je me suis exprimé à la dernière réunion, ça ne faisait pas mon affaire.»


La Table des maires a voté majoritairement en faveur de la recommandation du Comité de sécurité publique, soit 12 votes contre 18. Ainsi, les maires favorables à l'emplacement du nouveau poste représentent 22 160 des 30 173 citoyens de la MRC du Val-Saint-François. 

Cela permet donc de franchir une nouvelle étape quant à la construction de l'éventuel domicile de la SQ à Windsor.

Une déception pour Richmond

Lorsqu'il est question du déménagement du poste de la Sûreté du Québec à Windsor, le maire de Richmond, Marc-André Martel, ne cache pas son opposition : « Disons que, comme je me suis exprimé à la dernière réunion mercredi soir passé, ça ne faisait pas mon affaire. Je croyais qu'on était en période d'austérité et qu'on aurait pu faire des réparations au poste existant en l'agrandissant et en leur laissant le premier étage. Il semble bien que la Sûreté voulait avoir un poste neuf. »

Pour M. Martel, l'analyse de l'étude déçoit un peu par la présence de certaines fautes. Si Richmond n'avait pu rénover le bâtiment, M. Martel, quant à lui, trouvait logique de situer le nouveau poste à Melbourne. L'étude disait que le nouveau poste desservirait mieux la municipalité d'Ulverton en étant à Windsor. « Géographiquement, c'est impossible que ça soit plus près. Il y a eu beaucoup de distances comme ça et si on doit desservir Racine, Valcourt, Lawrenceville ou Ste-Anne-de-la-Rochelle, la route 243 était directe en étant à Melbourne. À Windsor, ce ne sera pas aussi direct. », explique le maire de Richmond. « Personne n'aime perdre des acquis. On pensait qu'on avait une bâtisse et on pouvait agrandir. Toutefois, la Sûreté du Québec voulait un poste neuf. Il n'y a pas d'animosité. Il fallait simplement faire valoir nos points », ajoute-t-il.

La Ville de Richmond louait le bas et une partie du haut de l'Hôtel de Ville à la Sûreté du Québec et elle était prête à lui réserver tout le haut si le poste avait demeuré à cet endroit. Le départ éventuel de la SQ pour Windsor n'engendrera toutefois pas la fermeture de sa section utilisée à l'Hôtel de Ville.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer