Les Patriotes racontés à Drummondville

Une trentaine d'acteurs réunis au sein de la... (La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

Une trentaine d'acteurs réunis au sein de la Société de reconstitution du Bas-Canada effectuent une dizaine de sorties aux quatres coins de la province chaque année pour mettre en scène et raconter des épisodes importants de la rébellion des patriotes de 1837-1838.

La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Drummondville) Une trentaine d'acteurs ont investi le Village québécois d'antan ce week-end afin d'informer les gens sur la rébellion des patriotes de 1837-1838 et de donner vie à deux épisodes importants de cette guerre qui a marqué l'histoire de la province.

Pour son cinquième séjour en sol drummondvillois, la Société de reconstitution du Bas-Canada a choisi de raconter une livraison de poudre a canon qui a échoué et la bataille d'Odeltown, cette ville de loyalistes qui s'est dressée devant les patriotes qui tentaient de rejoindre Montréal.

Plusieurs centaines de curieux ont envahi les rues du village au cours du week-end afin d'assister aux animations haute en couleur et d'en apprendre un peu plus sur l'histoire du Québec. La Société a déjà confirmé qu'elle sera de retour à l'été 2017 afin de raconter de nouveaux épisodes de la célèbre rébellion.

«On vient ici depuis cinq ans et je dois avouer que c'est notre endroit préféré. Le décor, c'est immersif. On se croirait vraiment à l'époque des patriotes. Nous avons aussi une belle complicité avec la direction du Village et les gens qui viennent ici ont de l'intérêt à en apprendre sur leur histoire, c'est un beau public», affirme le président de la Société, Alexandre Leduc.

L'un des moments forts du week-end a été la présentation des costumes des trois groupes en présence soit: les patriotes, les loyalistes et les soldats britanniques qui sont intervenus en renfort. Bon nombre de personnes ont assisté à la démonstration et les questions ont été nombreuses. «Les gens ont cette volonté d'apprendre, c'est tellement intéressant», continue-t-il.

Une activité impartiale

La Société, c'est un groupe de passionnés d'histoire de toutes allégeances. Sa mission est de raconter les événements de 1837-1838 le plus fidèlement possible, sans aucun parti pris.

«Il y a des souverainistes et des fédéralistes dans notre groupe, des gens de gauche et d'autres de droite. On ne prend pas un bord ou l'autre, on n'émet pas d'opinion, on tente de raconter ce qui s'est passé le plus fidèlement possible en fonction de nos recherches dans les livres et de notre consultation de documents d'époque», explique-t-il.

À l'origine, les passionnés de la Société se sont attardés aux batailles de la Nouvelle-France, c'est dans l'optique de concentrer leurs énergies au Québec qu'ils se sont rabattus sur les patriotes, une décision synonyme de succès.

D'une dizaine qu'ils étaient à l'origine, le groupe est passé à une trentaine d'acteurs. Ils effectuent une dizaine de sorties annuellement aux quatre coins de la province.

«Nous voulions faire les reconstitutions chez nous, en français, traduire en paroles et en gestes notre héritage à nous. Ça a été un beau succès. Nous intégrons de nouvelles recrues régulièrement, nous leur suggérons des couturières pour les costumes, des modèles et fusil et des cartouchières. Nous leur donnons aussi des formations puisque les armes sont tout de même dangereuses», ajoute M. Leduc.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer