Une piscine flottante dans le lac Memphrémagog ?

La compagnie Candock a élaboré un projet de... (Photo fournie)

Agrandir

La compagnie Candock a élaboré un projet de piscine publique flottante pour la Ville de Magog. L'entreprise sherbrookoise possède une certaine expertise dans ce domaine puisqu'elle a participé à la construction de plusieurs piscines semblables.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Une piscine publique flottante dans le lac Memphrémagog. L'idée vous semble saugrenue ou irréalisable ? Pourtant, il serait relativement facile et peu coûteux de la concrétiser.

En 2014, la compagnie Candock a élaboré un projet de piscine publique flottante pour la Ville de Magog. L'entreprise sherbrookoise possède une certaine expertise dans ce domaine puisqu'elle a participé à la construction de plusieurs piscines semblables.

« On a été impliqué dans des projets en Égypte, au Gabon, au Pérou, dans les Caraïbes et aux États-Unis, indique Philippe Gosselin, porte-parole de Candock. Au total, on en a fait une cinquantaine jusqu'à maintenant. On a développé ce concept vers les années 1996-1997. »

Les piscines de Candock sont conçues avec des blocs flottants qu'on assemble pour former une plate-forme. Un large trou est laissé au centre pour créer le bassin. Sous l'eau, on place un filet qu'on attache aux blocs pour délimiter la zone de baignade. Plongeoirs, échelles, lumières et glissades peuvent notamment être installés tout autour.

« L'eau dans la piscine est celle du lac et elle continue de circuler en tout temps, note Philippe Gosselin. C'est un produit intéressant, par exemple, pour les lacs où le fond est vaseux ou remplis d'algues. »

Pour se rendre à la piscine, un trottoir flottant est habituellement aménagé. L'équipement peut être installé à différents endroits et à des profondeurs variables.

Le coût du projet que Candock avait soumis à la Ville était inférieur à 200 000 $. Selon les informations obtenues, le projet n'est plus à l'étude mais il demeure néanmoins valable aux yeux de la mairesse de Magog, Vicki May Hamm. « C'est intéressant et de plus en plus répandu », note-t-elle.

Ancien grand patron de la Traversée internationale du lac Memphrémagog, le conseiller municipal Jean-Guy Gingras croit également qu'il s'agit d'une idée pleine de bon sens. Il est celui qui avait encouragé la Ville de Magog à se pencher sur cette possibilité.

Partager

À lire aussi

  • Un sauveteur pour la Traversée s'avance

    Sports

    Un sauveteur pour la Traversée s'avance

    L'incertitude sur l'avenir de la Traversée internationale du lac Memphrémagog (TILM) tire peut-être à sa fin. L'homme d'affaires et grand sportif... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer