Collision entre deux manèges à Cookshire

L'espace entre le Kamikaze et le Bateau de... (La Tribune, Matthew Vachon)

Agrandir

L'espace entre le Kamikaze et le Bateau de pirates semble minime.

La Tribune, Matthew Vachon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Matthew Vachon
La Tribune

(Cookshire) Deux manèges de la compagnie Amusements spectaculaires se sont percutés vendredi soir à l'Exposition agricole de Cookshire. Si la collision entre le Kamikaze et le Bateau de pirates n'a causé que des dommages matériels, elle a soulevé de vives inquiétudes.

Marie Thiriau, dont les enfants étaient à l'intérieur du Bateau pirate, a craint le pire. « Nos deux filles ont pris place dans le manège. Tout juste après qu'il se soit mis en marche, nous avons entendu un gros bruit. J'ai eu peur, car je savais que mes filles étaient à l'intérieur. Puis nous avons vu un morceau du bateau voler. Heureusement qu'à ce moment le manège était encore au ralenti », relate Mme Thiriau.

Pour celle-ci, il est évident qu'il y a eu un manque de précautions du côté d'Amusements spectaculaires. « Il y a eu un mauvais calcul de la distance entre les manèges, car pour qu'il y ait un contact, il y a un problème évident. Par la suite, ils les ont fait fonctionner en alternance tout en faisant comme s'il ne s'était rien produit. Tout a été camouflé », note-t-elle.

Poussant son enquête un peu plus loin, Mme Thiriau a remarqué que ce n'était pas le seul endroit sur le site où deux attractions étaient trop près l'une de l'autre. « Un peu plus loin sur le site, il y a le manège Le Parasol qui passe très près du Palais des glaces. Mes filles y sont également montées et elles avaient tendance à plier les jambes étant donné la faible distance entre les deux. Le site est probablement trop petit, car il n'y a pas assez d'espace pour tous ces manèges.

Amusements spectaculaires se défend

Pour sa part, Danny Leduc, responsable des Amusements spectaculaires, assure que la situation n'était pas problématique et que c'est une pièce trop longue qui a causé cet incident. « Lorsque les deux manèges sont en marche, il y a un mètre de distance entre ceux-ci. Oui ils passent près l'un de l'autre, mais dans le cas présent, c'est simplement une pièce du bateau qui était trop longue et qui a accroché une lumière du Kamikaze. Nous avons corrigé la situation », assure M. Leduc.

Se faisant rassurant, il a affirmé que tout était à l'ordre. « Nous avons des normes de sécurité très strictes à respecter. Si ça avait été réellement dangereux, nous aurions dû tout fermer. Toutes les mesures sont prises pour que ce soit sécuritaire », explique le responsable.

Pour éviter une nouvelle situation dangereuse, les deux manèges ont cessé de fonctionner simultanément.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer