Bolton-Est se sent impuissante devant Bell

Des manifestants ont à nouveau bloqué le chemin... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Des manifestants ont à nouveau bloqué le chemin hier aux travailleurs chargés de construire la tour de télécommunication de Bell mobilité à proximité de la Bolton Pass.

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Bolton-Est) La municipalité de Bolton-Est se sent bien impuissante devant la compagnie Bell mobilité, qui entend ériger une tour de télécommunication en bordure de la route 243 en dépit de l'opposition de plusieurs citoyens.

« La Cour suprême a tranché dans un dossier qui opposait Rogers à la Ville de Châteauguay et c'est la loi fédérale qui s'est appliquée. Ç'a été une grosse défaite parce que ça signifie que les municipalités n'ont pas le dernier mot quand il s'agit de tour de télécommunication. J'aurais espéré que l'interprétation de la constitution par la cour serait plus ouverte », confie Joan Westland-Eby, mairesse de Bolton-Est.

Voilà pourquoi Bolton-Est n'entend pas demander à Bell de renoncer à son projet de tour de télécommunication aux abords de la route 243. « Des gens sont mécontents et je les comprends. Mais on sait que la décision appartient totalement au gouvernement fédéral et que la compagnie a obtenu le feu vert », souligne Mme Westland-Eby.

Cela dit, si la municipalité compte demeurer discrète, elle espère que le gouvernement Trudeau modifiera les règles afin de permettre au palier municipal d'avoir une meilleure prise sur des dossiers semblables.

À ce sujet, Joan Westland-Eby a récemment rencontré le député de Brome-Missisquoi, Denis Paradis, en compagnie des mairesses d'Austin et de Saint-Étienne-de-Bolton, Lisette Maillé et Michèle Turcotte, afin de le sensibiliser à la situation.

« Nous avons aussi écrit au ministre Navdeep Bain pour lui demander une rencontre dans le but de lui faire part de la situation. À mon avis, le fédéral devrait prendre un rôle de leadership en matière de tour de télécommunication plutôt que d'être un acteur plus effacé. »

Encore des manifestants

Par ailleurs, mardi, des manifestants ont à nouveau bloqué le chemin aux travailleurs chargés de construire la tour à proximité de la Bolton Pass. La Sûreté du Québec a une seconde fois été contactée et s'est rendue sur place. Le groupe d'opposants a néanmoins pu continuer à manifester.

« On était à l'entrée du chemin menant au chantier avec nos pancartes dès 6 h 30 ce matin, révèle Sandy Thayer Wallace. On est encore décidé à stopper Bell. On a gagné une bataille lundi. Par contre, on sait que tout n'est pas terminé. »

Étudiant les effets des ondes électromagnétiques sur les humains dans une école aux États-Unis, Julie Galipeau se trouvait en compagnie des manifestants mardi après-midi. « J'ai entendu parler de ce groupe ce matin (hier) et j'ai voulu faire ma part. Ce sujet me tient à coeur. Les effets des ondes électromagnétiques sur la santé sont bien connus », déclare-t-elle.

Porte-parole de Bell, Caroline Audet indique pour sa part que le projet se concrétisera malgré l'opposition existante. « On veut répondre à la demande des utilisateurs des services sans-fil, déclare-t-elle. Nous avons suivi à la lettre le protocole prévu par Innovation, Sciences et Développement économique Canada, qui a rendu une décision en notre faveur. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer