Un mur de béton sème la discorde au lac Orford

Le propriétaire du 80 rue Desève à Eastman... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Le propriétaire du 80 rue Desève à Eastman procède à la réfection de son mur de béton en bordure du lac Orford, mais les travaux outrepassent les limites de son permis, selon un groupe de citoyens avec à sa tête Luc Pellerin.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Eastman) La réfection d'un mur de béton en bordure du terrain d'une résidence du lac Orford à Eastman soulève les passions entre des riverains.

Jean Pouliot assure au contraire qu'il respecte les... (Spectre Média, René Marquis) - image 1.0

Agrandir

Jean Pouliot assure au contraire qu'il respecte les plans et devis fournis à la Municipalité d'Eastman.

Spectre Média, René Marquis

Un groupe de citoyens avec à sa tête Luc Pellerin estime qu'un riverain de la rue Desève, Jean Pouliot, a dépassé les limites de son permis de réfection du mur de ciment existant, pour lequel il bénéficie d'un droit acquis.

« Un droit acquis et un permis de réfection et réparation de la Municipalité ne permettent pas de faire n'importe quoi. Selon moi, il se sert de son permis de réfection pour augmenter de façon importante la superficie de son mur de ciment », estime Luc Pellerin.

Ce dernier soutient que quatre à cinq bétonnières ont été nécessaires pour couler le mur devant la résidence de Jean Pouliot.

« Le coffrage du béton est encore présent devant la résidence. Ce sont des travaux d'agrandissement en longueur et en épaisseur du mur existant, pas juste une réfection. La Municipalité d'Eastman doit intervenir pour connaître l'épaisseur du ciment qui a été mis là », estime M. Pellerin qui a entamé des démarches pour faire cesser les travaux.

Des membres de son groupe ont rencontré le maire d'Eastman Yvon Laramée, vendredi à l'hôtel de ville, sans obtenir de réponse à leurs questions, disent-ils.

Plans et devis respectés

Jean Pouliot assure pour sa part qu'il respecte les plans et devis fournis à la Municipalité d'Eastman pour obtenir son permis de réfection du mur, en deux phases.

« Je n'ai aucun avantage à avoir un mur plus grand. Le mur que je construis renforce le mur existant. Je n'ai pas démoli l'ancien mur, alors j'ai nécessairement ajouté le minimum qui me permettait de passer par-dessus le mur antérieur. Tous les plans ont été présentés à la municipalité d'Eastman pendant les trois années de travaux. J'ai même eu la visite d'un inspecteur de la Municipalité qui a constaté que tout était conforme. Il a vu la barrière pour limiter la propagation des sédiments avec une feutrine pour limiter les écoulements s'il y avait écoulement », assure Jean Pouliot.

Selon M. Pouliot, la seule solution pour régler sa problématique était de faire la réfection du mur.

Lui-même président de l'APELOR (Association de protection du lac Orford), Jean Pouliot se décrit comme un environnementaliste qui travaille à protéger les berges du lac Orford.

« Un tel ouvrage doit être entretenu sinon on le perd ainsi que le droit acquis. Malheureusement, le mur va mesurer 160 pieds d'un bout à l'autre. C'est comme ça. C'est ce qui avait été autorisé dans les années 40 ou 50 parce que le niveau du lac avait monté et que ça attaquait la structure de la maison », mentionne M. Pouliot qui réside à cet endroit depuis une quarantaine d'années.

La Municipalité d'Eastman a demandé à La Tribune de se servir de la Loi d'accès à l'information pour obtenir de l'information concernant cette affaire.

La réponse fournie à Luc Pellerin par l'inspectrice en environnement et soutien à l'urbanisme à la municipalité d'Eastman, Isabelle Perreault, confirme par ailleurs qu'à la suite d'une inspection faite le 2 août « à la propriété sise au 80, rue Desève, nous confirmons que la réparation du quai en béton est conforme à la demande de permis ».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer