Un cinéma en plein air au sommet d'Orford

On en connaît maintenant plus sur les «endroits inusités» où seront projetés... (Archives La Tribune, René Marquis)

Agrandir

Archives La Tribune, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) On en connaît maintenant plus sur les «endroits inusités» où seront projetés des films dans le cadre du Festival CinéVue, qui se tiendra du 1er au 7 août dans la région de Magog.

On savait déjà que la première mondiale du film Mon ami Dino aura lieu sur le bateau de croisière Le Grand Cru à Magog le 1er août 2016.

Le 5 août, le sommet du mont Orford se transformera en cinéma. Ce lieu de projection atypique permettra de visionner en plein air le film Montréal New Wave avec, en bonus, la projection de courts métrages signés Kino Estrie.

Avant, un DJ sera sur place pour faire bouger les participants sur une piste de danse offrant une vue splendide sur l'ensemble de la région.

CinéVue se veut non seulement un festival de films projetés dans des lieux inusités, mais c'est aussi un moyen de découvrir la région de Memphrémagog. Le festival s'arrêtera donc dans six lieux afin d'y projeter des films québécois ainsi que des films étrangers.

Cette année, le cinéma nordique sera à l'honneur avec des films venant de la Norvège, du Danemark, de l'Islande, de la Suède et de la Finlande.

Outre le sommet du mont Orford et le Grand Cru, des films seront projetés dans le cadre d'Orford Musique, sur le site de Bleu Lavande et au Cinéma Magog.

Marche pour préserver Anticosti

Des étudiants au baccalauréat en études de l'environnement de l'Université de Sherbrooke invitent la population sherbrookoise à se joindre à eux pour une marche pacifique et familiale organisée en appui à la communauté innue pour la protection de l'île d'Anticosti, où des forages d'exploration avec fracturation sont prévus.

Par communiqué de presse, les étudiants militants rappellent que la communauté innue de Mingan a déposé deux demandes d'injonction afin d'empêcher les travaux sur l'île et d'invalider les certificats d'autorisation émis par le gouvernement québécois permettant d'effectuer les forages à l'aide de fonds publics. Leur marche vise donc, ajoutent-ils, à soutenir la communauté innue détenant des droits constitutionnels reconnus en raison de l'utilisation ancestrale du territoire de l'île d'Anticosti.

L'événement se tiendra le 31 juillet et débutera par un pique-nique festif au parc Blanchard à 12 h. Les participants pourront ensuite entamer leur marche en se dirigeant vers l'hôtel de ville, où ils s'arrêteront vers 15 h.

Avec Catherine Montambeault

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer