Les algues bleu-vert refont surface dans certains lacs

L'accès à la plage du Camp Massawippi a... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

L'accès à la plage du Camp Massawippi a été interdit en raison d'une contamination bactériologique élevé.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Des épisodes d'algues bleu-vert ont eu lieu dans les lacs de la région et de meilleures pratiques contre la prolifération s'imposent.

Selon le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC), des fleurs d'eau ont été constatées dans certains plans d'eau de la région.

Selon les plans d'eau et les années, les algues bleu-vert ont été plus ou moins importantes.

Certaines ont seulement touché un secteur tandis que d'autres se sont étendues sur l'ensemble du plan d'eau. Selon les cas, les épisodes ont duré de quelques heures à plusieurs jours.

Ces constats démontrent qu'il demeure essentiel d'agir de manière préventive, avertit Daniel Messier, responsable des communications à la direction régionale de l'Estrie du ministère.

Phosphore

On invite la population de l'Estrie à protéger davantage les plans d'eau de sa région.

Pour contrer l'apparition de fleurs d'eau ou pour minimiser leur importance, il faut réduire les apports de phosphore dans nos lacs et nos cours d'eau, ajoute M. Messier.

Pour ce faire, on peut notamment végétaliser les bandes riveraines, en plantant notamment des arbres et des arbustes, et éviter de défricher en bordure des plans d'eau car les végétaux retiennent le phosphore. Il faut utiliser des savons et des produits nettoyants sans phosphate.

Il est recommandé de veiller à la conformité des installations septiques, les entretenir régulièrement et changer celles qui sont désuètes. Enfin, on demande d'éviter d'utiliser des engrais chimiques ou du compost (qui contient du phosphore), notamment sur les pelouses à proximité des plans d'eau.

Camp Massawippi 

Par ailleurs, le MDDELCC avise qu'il a convenu avec la municipalité d'Ayer's Cliff d'interdire l'accès à la plage du Camp Massawippi en raison d'une contamination bactériologique élevée.Le résultat d'analyse des prélèvements effectués le 19 juillet a démontré que les eaux de baignade de cette plage n'étaient pas conformes aux normes de qualité bactériologique du ministère.

En conséquence, la population doit s'abstenir de fréquenter cette plage à des fins de baignade tant qu'un avis contraire n'aura pas été diffusé.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer