Six premiers villages « accrédités »  coeurs villageois

Sur la 1e rangée, Céline Blais, représentante de... (La Tribune, Yvan Provencher)

Agrandir

Sur la 1e rangée, Céline Blais, représentante de Cookshire-Eaton, Alain Larouche, dg de Tourisme Cantons-de-l'Est, Michel Plourde, maire de Danville, Bertrand Lamoureux, maire de Coaticook Sur la 2e rangée, Louis Dandenault, maire de Sutton, Patrick Dubois, conseiller à Danville, Marie-Lou Laramée, représentante d'Eastman, et Marc Baulé, maire de Piopolis

La Tribune, Yvan Provencher

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Danville) Les maires et représentants des six premiers villages accrédités du réseau des Coeurs villageois étaient réunis mercredi à Danville pour présenter leurs offres touristiques au côté du directeur général de Tourisme Cantons-de-l'Est, Alain Larouche.

Ces municipalités parmi les 14 communautés participantes au projet-pilote ayant complété l'étape finale de leur démarche, ont lancé officiellement leur invitation à venir « étirer le temps » et passer une journée mémorable au sein de leur communauté.

Le réseau des Coeurs villageois a pour but d'aider les municipalités à développer harmonieusement leur milieu de vie tout en accentuant leur attractivité touristique, en renforçant leur personnalité et leurs caractéristiques propres. C'est ce qu'on pourrait appeler « sculpter son identité » pour mieux la partager.

« Le fait de développer de façon tangible son village ou sa ville en l'embellissant, en mettant davantage en valeur ses particularités et en dynamisant son secteur social et commercial profitera en premier lieu aux résidants eux-mêmes en augmentant la qualité de vie qui leur est offerte. La redécouverte de son milieu, l'accès élargi à la pratique d'activités physiques et culturelles et l'implication citoyenne sont tous des manifestations tangibles d'un village ou d'une ville vivante et en santé. Le renforcement de l'identité locale, la fierté de participer au dynamisme d'une communauté, d'y développer un accueil personnalisé envers les visiteurs, sont les principes de base de ce réseau purement estrien, » a précisé d'entrée de jeu Alain Larouche.

Depuis 10 ans, Tourisme Cantons-de-l'Est travaille à mettre en valeur les atouts et les éléments distinctifs de la région pour la rendre plus attrayante pour les visiteurs. C'est ainsi qu'ont été créées les marques distinctives : Créateurs de saveurs, Chefs créateurs, Cafés de village, les routes touristiques signalisées et Bienvenue randonneurs. Dans les Cantons-de-l'Est, le tourisme durable comporte l'écoresponsabilité, la viabilité économique et la pérennité des communautés locales. Le projet Coeurs villageois s'adresse à ces trois éléments.

« À notre sens, l'inclusion des citoyens et des acteurs de l'industrie touristique dans une dynamique interactive avec les visiteurs d'une région, c'est la meilleure garantie du succès et de la qualité des expériences mémorables vécues par les uns et les autres. C'est aussi la meilleure façon d'éviter que l'augmentation du nombre de visiteurs dans une communauté en vienne à créer des tensions. Dans une destination comme la nôtre, la qualité de l'expérience visiteur-visité est primordiale », poursuis le directeur général de TCE.

Dans son esprit, « il ne fait aucun doute que ce nouveau réseau des Coeurs villageois, unique au Québec et au Canada, saura dynamiser nos communautés tout en mettant en valeur leurs singularités et les particularités du patrimoine de chacun. Ce projet-pilote des Cantons-de-l'Est se veut une démarche qui, en plaçant le citoyen ou la communauté au centre de l'expérience touristique de nos visiteurs, indique l'importance que nous apportons à une relation visiteur/visité harmonieuse et riche ».

L'industrie touristique constitue un secteur économique dynamique. Les 9 millions de visiteurs, touristes et excursionnistes, qui explorent les Cantons-de-l'Est annuellement génèrent des retombées économiques de plus de 725 M$ et soutiennent 20 000 emplois.

Les communautés invitent

« Coaticook, un pont entre ville et campagne », on pourrait aussi dire « un pont entre magie, rêves et réalité », car depuis 3 ans déjà, Coaticook doit sa popularité à son parcours nocturne illuminé, Foresta Lumina situé sur le site du parc de la Gorge de Coaticook. On vient de loin pour visiter ce coin de pays qui a pour toile de fond des paysages agricoles.

« Cooshire-Eaton, le village aux 4 clochers », sur une véritable toile empreinte d'une forte richesse historique et patrimoniale à travers des paysages aux charmes bucoliques. La visiter c'est goûter à la quiétude campagnarde, sillonner des routes panoramiques, découvrir le circuit des Loyalistes et le Chemin des Cantons avec ses joyaux architecturaux comme ses quatre églises qui vibrent au son de leurs clochers et qui font foi de son patrimoine religieux exceptionnel.

« Danville, la magnifique », on la qualifie de « bourgade des Cantons-de-l'Est qui mérite amplement le détour ». Déjà, en 1902, on la considérait comme étant une des plus belles villes du Québec. Aujourd'hui, on parle d'un Coeur villageois qui bat au rythme de sa population et de son histoire qu'on reconnaît à travers son architecture. À Danville, l'horloge du carré vous indique qu'ici, on étire le temps.

« Eastman, à l'ombre de l'Orford », fait référence au célèbre auteur Alfred Desrochers qui a publié un livre sous ce titre. Pas étonnant qu'Eastman soit le village littéraire des Cantons-de-l'Est. Eastman est une véritable bibliothèque vivante de par ses habitants qui la partagent avec ses visiteurs dans ce coeur villageois situé au pied du mont Orford.

« Piopolis, village riverain », dès votre arrivée à Piopolis, vous aurez ce sentiment qui nous habite lorsque notre regard se perd au loin sur un lac : le temps s'arrête et déjà, vous respirez mieux. On y étire le temps, on ressent cette chaleur en dedans qui fait qu'on est bien, qu'on se sent à la bonne place, au bon moment. Ce sentiment de zénitude, vous le conserverez tout au long de votre visite.

« Sutton, le village de montagne des Cantons-de-l'Est », son caractère de véritable village de montagne est justifié par la grande variété d'activités de plein air qui s'y pratiquent en toutes saisons : le vélo, la randonnée, le ski, la raquette. Le sentier du village-montagne relie le coeur villageois riche de boutiques, restaurants et le chaleureux Café de village Le Cafetier au Parc d'environnement naturel de Sutton qui propose 52 km de sentiers. À Sutton, la nature et la culture se confondent pour le plus grand bonheur des résidents et des visiteurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer