Des bornes de recharge au Musée Bombardier

Avec l'installation de deux bornes de recharge publique du Circuit électrique... (Archives La Tribune, Julien Chamberland)

Agrandir

Archives La Tribune, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Vincent Lambert
La Tribune

(VALCOURT) Avec l'installation de deux bornes de recharge publique du Circuit électrique au Musée de l'ingéniosité J. Armand Bombardier, les résidents de Valcourt comme les visiteurs de passage ont désormais accès à de l'énergie pour leurs voitures électriques.

« Je pense que ce projet allait de soi avec la mission et le renouveau du Musée. Je pense que ça va dans l'esprit du Musée d'être à l'avant-garde et de réfléchir aux tendances de l'avenir, notamment dans le transport », explique la directrice, Carol Pauzé. « C'est une façon pour nous de dire qu'on suit cet univers-là et cette industrie. On trouve ça important d'offrir la possibilité aux gens de recharger leur véhicule électrique. On veut offrir un service et on est favorable à une telle évolution dans le transport », ajoute-t-elle.

En se procurant ces bornes, le Musée de l'ingéniosité J. Armand Bombardier devient partenaire du Circuit électrique. « Dans ce cas-ci, le Musée a acheté l'installation de la borne et a donc décidé de devenir partenaire du Circuit électrique », souligne Louis-Olivier Batty, porte-parole d'Hydro-Québec.

Un désir d'électrifier le transport

« Au Québec, un choix s'est fait pour aller vers l'électrification du transport. C'est un choix évidemment environnemental et économique », précise M. Batty. Il ajoute également que de « remplacer de l'essence par une énergie propre est avantageux. »

D'un point de vue économique, le conducteur d'une voiture électrique peut faire des économies d'environ 1500 $ par année en laissant tomber les véhicules à essence. À ses débuts en mars 2012, le Circuit électrique a commencé avec près de quatre partenaires et aujourd'hui, il en compte 145 avec le Musée Bombardier. « C'est exponentiel le nombre de recharges et de membres », soutient le porte-parole. Au Québec, il y a environ 10 200 véhicules électriques et près de 80 % sont membres du Circuit électrique.

« La grande évolution avec un véhicule électrique est que la maison devient la station-service. Plus de 90 % de la recharge se fait à la maison. Les bornes sont comme une roue de secours », termine M. Batty.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer