Gastronomie et émotions fortes

La plate-forme de l'entreprise Un dîner entre ciel... (La Tribune, Jean-François Gagnon)

Agrandir

La plate-forme de l'entreprise Un dîner entre ciel et terre peut accueillir jusqu'à 22 personnes. On aperçoit ici debout le grand patron de l'Estrimont, Yannick Beaupertuis, ainsi que le vigneron Guillaume Merle.

La Tribune, Jean-François Gagnon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Lorsque je me trouve à quatre ou cinq mètres au-dessus du sol, j'ai habituellement le vertige. Mais, allez savoir pourquoi, plus je suis haut dans les airs et moins je suis anxieux. J'ai donc pu apprécier sans trop de difficulté mon expérience sur la plate-forme de l'entreprise Un dîner entre ciel et terre à l'Estrimont suites et spa, à Orford.

Depuis mercredi et jusqu'à samedi, des dizaines de personnes auront elles aussi la chance de s'asseoir sur l'un des 22 sièges de la fameuse plate-forme, soulevée par une puissante grue. Elles pourront déguster des produits régionaux, boire quelques verres et s'amuser ferme à une hauteur d'environ 75 mètres.

Mercredi, une fois la montée terminée, notre groupe a eu droit à du vin produit par le Vignoble d'Orford et des fromages provenant de la réputée Fromagerie de la station. Choix judicieux dans les deux cas.

Évidemment, le contenu des assiettes n'est pas ce qui retient l'attention lorsque vos pieds pendent dans le vide et que les autos, au sol, semblent devenues de petites voitures Matchbox. Et la nourriture devient moins importante encore quand le vent se met de la partie et que la plate-forme pivote légèrement dans un sens et dans l'autre.

Copropriétaire de l'entreprise Un dîner entre ciel et terre, Marcel Chalifoux était au centre de la plate-forme, attaché avec un harnais. Il avait à la fois le rôle du fou du roi, du DJ et du responsable de la sécurité. Il veut créer une ambiance électrique et prend les moyens pour arriver à cela.

La vue était imprenable depuis la plate-forme. Au sud, on apercevait le lac Memphrémagog et le mont Owl's Head. Tandis qu'à l'ouest on pouvait admirer le massif du mont Orford et ses multiples sommets.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer