Médecin de famille: un couple rayé de la liste d'attente par erreur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Avoir un médecin de famille constitue une nécessité pour plusieurs personnes. Toutefois, la distance qui sépare ce spécialiste de la santé de ses patients a son importance. Résidant à Stanstead, Dorothy-Ann Donavan et Marc Lord peuvent en témoigner.

Le médecin de famille du couple oeuvre dans le secteur de Montréal. Pendant des années, Mme Donovan et M. Lord ont habité à une distance raisonnable du lieu de travail de leur médecin, ce qui leur permettait d'aller consulter ce dernier régulièrement et sans trop de difficultés.

Leur déménagement à Stanstead a cependant eu pour effet de les éloigner de leur médecin. Ils ont donc demandé qu'on ajoute leur nom à une liste d'attente en vue d'en obtenir un nouveau travaillant plus près de leur domicile.

Un certain temps après leur demande, ils ont reçu une lettre les informant qu'ils avaient été retirés de la liste d'attente. On soutenait qu'ils étaient inéligibles.

«Notre système indique que vous êtes déjà inscrits à un médecin de famille. Or le guichet d'accès ne s'adresse qu'aux personnes qui n'en ont aucun», souligne-t-on dans une lettre acheminée à Dorothy-Ann Donovan et Marc Lord en avril.

Pour tenter d'expliquer leur situation et obtenir une révision de la décision, le couple a suivi la procédure suggérée dans la lettre qui lui avait été envoyée. Les explications qu'il a offertes par téléphone au représentant contacté n'ont donné aucun résultat.

«Malheureusement, après beaucoup de Caïphe à Pilate, on nous a répondu que c'était impossible et nous avons dû abandonner, car cette avenue ne menait nulle part», soutiennent les deux résidents de Stanstead.

«Une erreur»

Finalement, il semble que tout rentrera dans l'ordre pour le couple.

La coordonnatrice du service des communications du Centre intégré universitaire de santé et des services sociaux de l'Estrie - CHUS, Annie-Andrée Émond, révèle en effet que le couple a le droit de réclamer un nouveau médecin.

«Il s'agit d'une erreur, mentionne Mme Émond. Tel qu'indiqué sur le portail du guichet d'accès, leur déménagement dans la région les rend tout à fait éligibles.» Par contre, la date de leur inscription ne sera plus celle de la demande initiale, selon les informations dévoilées.

«Les personnes responsables du guichet d'accès dans les établissements ne peuvent pas remettre à leur dossier la première date.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer