La saison des fraises est lancée

À la Ferme Wera, ils étaient nombreux, dimanche... (Spectre média, Julien Chamberland)

Agrandir

À la Ferme Wera, ils étaient nombreux, dimanche matin, à se délecter des fraises gorgées de soleil qu'ils avaient cueillis dans les champs. En après-midi, l'achalandage a diminué en raison de la chaleur accablante.

Spectre média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(WATERVILLE) Elles sont grosses, sucrées à souhait et bien juteuses : les fraises sont arrivées dans les champs de l'Estrie et n'attendent plus que d'être cueillies.

Malgré les températures froides des mois de mai et juin, l'autocueillette a commencé à temps ce week-end dans la plupart des fermes de la région. D'autres producteurs emboîteront le pas au cours de la semaine.

« Il fait beau, il fait chaud, c'est dimanche, alors on a eu beaucoup de monde ce matin pour cueillir nos belles fraises brillantes. Les fraisiers sont assez chargés : on a eu une belle floraison et il y avait amplement de fruits aujourd'hui pour la foule », se réjouit Richard Wera, propriétaire de la Ferme Wera à Waterville.

Même verdict du côté du Jardin des îles, à Ascot Corner. « C'était fou ce matin! On a eu énormément de monde : ça nous a pris quelqu'un pour faire la circulation! Il faisait beau et les gens avaient très hâte », affirme Hélène Langelier, une employée de la ferme.

« Le printemps a été frais, et même la semaine passée, on a eu des nuits à six degrés Celsius, alors le départ est un peu plus lent, remarque-t-elle. Mais ça s'annonce pour être une belle saison avec beaucoup de fruits. Il va juste falloir être patients et, espérons-le, avoir un peu de pluie. »

Car si la récolte a bien débuté, le temps chaud des derniers jours inquiète légèrement les producteurs.

« On va peut-être devoir faire face à une sécheresse et ça nous embête un peu, confie M. Wera. On utilise l'irrigation, mais ce n'est pas suffisant. Il faut plus d'eau que ça. Les prochaines fraises vont peut-être en souffrir. »

« Je pense qu'on annonce de la pluie dans les prochains jours, et on l'attend à bras ouvert! » commente pour sa part Yves Vaillancourt, copropriétaire de la ferme Les 3 pouces verts à Cookshire-Eaton.

Hausse des prix

Interrogé au sujet du prix des fraises, Richard Wera note une fluctuation à la hausse d'environ 5 % comparativement à l'an passé. « Mais il n'y a personne qui s'en plaint : la qualité de la fraise vaut amplement la petite augmentation de prix », insiste-t-il.

En effet, les cueilleurs de fraises à la Ferme Wera dimanche après-midi n'avait rien à redire sur les fruits d'un rouge éclatant qu'ils avaient collectés à la sueur de leur front, sous un soleil plombant.

« Mon mari et moi, on a ramassé 15 kilos!, lance fièrement Cécile Langlois, une habituée de la ferme.

On en fait congeler, et je fais aussi des purées. Mon petit-fils, il adore les fraises, alors ça part rapidement! »

« Elles sont belles et nombreuses, ç'a été très vite pour remplir nos casseaux! », ajoute Richard Langlois.

Pour connaître toutes les fermes estriennes qui proposent l'autocueillette de fraises, consultez le www.fraisesetframboisesduquebec.com/autocueillette.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer