Décès de Sarah-Eve Fontaine: choc à l'école du Tournesol

Le personnel et les élèves de l'école du Tournesol sont sous le choc après... (Archives La Tribune, René Marquis)

Agrandir

Archives La Tribune, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le personnel et les élèves de l'école du Tournesol sont sous le choc après avoir appris mardi matin le décès de Sarah-Eve Fontaine, une ancienne élève de l'école secondaire de Windsor.

Sarah-Eve Fontaine... (Archives La Tribune, Jessica Garneau) - image 1.0

Agrandir

Sarah-Eve Fontaine

Archives La Tribune, Jessica Garneau

«On est toujours resté en contact. Sarah-Eve nous avait donné un coup de main pour le bal de finissants. Elle devait aussi animer une partie de la soirée du bal qui aura lieu demain soir», indique Louise Bergeron, professeure qui a enseigné à Sarah-Eve il y a quelques années et à sa mère, Annie Lussier, plusieurs années auparavant.

La professeure a reçu un texto d'Annie Lussier dans la nuit de lundi à mardi lui annonçant le grand départ de sa fille. «La famille avait été assez discrète à propos de la dernière hospitalisation de Sarah-Eve. Tout est allé rapidement. Sarah-Eve parlait hier après-midi et c'est elle qui a pris la décision de ne pas être intubée», note Mme Bergeron.

La professeure spécialisée en orientation avait parlé avec la Windsordoise de 21 ans récemment pour planifier son avenir professionnel. «On s'est rencontrées il y a trois semaines pour parler de la possibilité qu'elle aille étudier en communication à Jonquière. Cet été, elle avait d'ailleurs son émission à la radio communautaire de Windsor, CIAX, une émission pour laquelle elle avait carte blanche», relate-t-elle.

«C'est un petit bout de femme qui n'a jamais baissé les bras.»


Mme Bergeron et sa collègue Nathalie Bourassa expriment leur admiration pour Sarah-Eve Fontaine et sa famille. «Sarah-Eve avait une grande force de caractère et toute la famille avait une incroyable capacité à se retrousser les manches après les coups difficiles. Et il y en a eu plusieurs. Annie, Stéphane et les filles avaient toujours un sourire ou un petit mot positif. Ils avaient des ailes. Prêts à tourner la page sur les épreuves et écrire un nouveau livre ou un nouveau chapitre heureux», révèlent les deux professeures du Tournesol.

«C'est un petit bout de femme qui n'a jamais baissé les bras. Aujourd'hui à l'école, tout le monde en jase et on pleure beaucoup. Les gens sont sans mot, car personne ne pensait qu'elle partirait. Aussi vite», concluent les professeures.

«Sur mon 36»

Sarah-Eve avait écrit à Mme Bergeron récemment pour lui dire qu'elle ne pourrait pas être au bal de finissants du Tournesol. «Ça la mettait en colère de ne pas pouvoir y être.» Amatrice de mode, Sarah-Ève avait lancé bénévolement le projet «Sur mon 36» en collaboration avec le Centre d'action bénévole de Windsor. Son objectif était d'offrir à tous une location de vêtements de soirée, et ce, à prix abordable. Plusieurs se rendront à leur bal de finissants vêtus de beaux habits au cours des jours à venir et ce, grâce à Sarah-Eve.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer