Des vedettes donnent un nouvel élan au café-bistro de Lawrenceville

Réal Bossé et Sylvie Moreau étaient de passage... (La Tribune, Vincent Lambert)

Agrandir

Réal Bossé et Sylvie Moreau étaient de passage à Lawrenceville samedi pour une soirée animée par le comédien Guillaume Chouinard.

La Tribune, Vincent Lambert

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Vincent Lambert
La Tribune

(Sherbrooke) Le projet de transformer l'ancien magasin général de Lawrenceville en café-bistro a pris un nouvel élan samedi avec la forte participation de citoyens venus entendre les comédiens et amis Réal Bossé, Sylvie Moreau et Guillaume Chouinard, invités afin d'appuyer l'initiative de la Coopérative d'initiative et d'entrepreneuriat de Lawrenceville (CIEL).

« L'attroupement ici ce soir pour nous est un souffle nouveau. La braise avait déjà été bien alimentée par un projet de gens du village qui voudraient ouvrir un café-bistro ou une salle de spectacle. Ça nous a stimulés au conseil d'administration de la coopérative et on s'est dit qu'on devait faire quelque chose » explique Michel Carbonneau, maire du village et président de la CIEL.

« Le projet est reparti parce que vous avez répondu et c'est tellement encourageant d'organiser quelque chose quand ça répond », a insisté Édith Fournier, trésorière de la CIEL, devant une salle presque remplie dans l'église Saint-Laurent.

Le projet relié à l'ancien magasin général consiste à « redonner un lieu de rencontre où des gens pourront aller prendre un café ou discuter de la pluie et du beau temps », comme l'explique M. Carbonneau. Présentement, Lawrenceville n'a toujours pas de lieu pour socialiser, mise à part la quincaillerie.

Une mobilisation des citoyens

Plusieurs personnes se sont mobilisées pour soutenir le projet et rencontrer les comédiens Sylvie Moreau et Réal Bossé. Au programme, les gens ont pu regarder avec enthousiasme des joutes d'improvisation à la façon de la Ligue nationale d'improvisation (LNI). Réal Bossé, Sylvie Moreau et Guillaume Chouinard se sont prêtés au jeu avec des élèves de l'École secondaire de l'Odyssée. Un entretien avec les trois comédiens et un dialogue avec le public étaient aussi au programme.

 « On aime ça se rendre chez les gens pour communiquer notre passion. On trouvait le projet beau et je trouve que cela vaut la peine d'appuyer une communauté qui se met ensemble pour réaliser quelque chose », souligne Sylvie Moreau. « Je trouve que cette mobilisation montre que les gens veulent faire exister leurs alentours et que de leur propre milieu surgissent des choses agréables qui leur ressemblent. Cela donne de la vitalité à l'endroit », ajoute-t-elle.

« On participe à des collectes de fonds le plus souvent possible. Il faut que ça serve à ça d'être une vedette, pour permettre aux gens de se déplacer et de venir voir un spectacle. Ç'a été une belle aventure », mentionne Réal Bossé. « Je souhaite qu'une relation se soit établie à travers ce travail pour accueillir une vedette chez soi. Ce que je trouve bien, c'est que ç'a marché avant même qu'on y soit. Je trouve ça exceptionnel de voir un désir d'avoir un tel projet et d'améliorer le sort des citoyens. La communauté, c'est intéressant. Il n'y a rien de plus important pour moi que le tissu social d'une communauté. Si je peux participer à cela, tant mieux », commente le comédien.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer