L'Orford Express reprend du service: «Enfin, il est de retour sur les rails!»

Le retour sur les rails de l'Orford Express fait le bonheur de son... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Le retour sur les rails de l'Orford Express fait le bonheur de son propriétaire, l'homme d'affaires André L'Espérance, qui espère voir les Magogois devenir des ambassadeurs de ce train touristique.

« Ça faisait deux ans que le train ne roulait plus, rappelle M. L'Espérance. Enfin, il est de retour sur les rails! Je suis très, très heureux de son retour. On s'attend à ce qu'il ait du succès. On sent de l'effervescence en ce moment. »

Rappelons qu'un incendie survenu en avril 2014 a complètement détruit l'intérieur d'un des wagons de l'Orford Express. Il a fallu près de deux ans pour compléter les travaux de reconstruction, qui ont coûté plus d'un million $.

Contrairement aux dernières années, la majeure partie des escapades qu'offrira l'Orford Express cet été auront Magog comme point de départ plutôt que Sherbrooke. Une nouvelle voie d'évitement a été construite pour permettre à l'entreprise de garer son train en sol magogois durant la nuit.

« Beaucoup de Sherbrookois sont retournés plusieurs fois sur le train, confie André L'Espérance. En fait, de nombreux citoyens de Sherbrooke étaient devenus de véritables ambassadeurs de l'Orford Express et ça a clairement favorisé sa réussite. On souhaite que la même chose se produise à Magog. »

«C'est une compagnie responsable avec qui on a une excellente relation.»


Pour que les Magogois s'approprient le train, une soirée spéciale a eu lieu jeudi dans le secteur du quai MacPherson. Les participants ont notamment pu visiter les wagons et assister à un feu d'artifice.

Une excellente relation

Depuis l'arrêt des activités de la Montréal Maine et Atlantique (MMA), M. L'Espérance et son équipe doivent collaborer avec la compagnie Central Maine et Québec. Le principal intéressé se déclare fort satisfait du travail effectué par cette entreprise jusqu'à présent.

« C'est une compagnie responsable avec qui on a une excellente relation, déclare André L'Espérance. Les rails ont été réparés et on peut rouler 25 milles à l'heure partout sur le trajet qu'on emprunte. »

La CMQ a d'ailleurs permis à l'Orford Express d'installer sa nouvelle voie d'évitement en bordure de son chemin de fer, à proximité du quai MacPherson.

En ce qui concerne la reconstruction de la voiture incendiée, la porte-parole du train, Annie Brunelle, note qu'on a tenté de reproduire l'apparence qu'elle avait à l'intérieur avant l'incendie. « Nous avons décidé de garder le look vintage », remarque-t-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer